Menu
handplanet handplanet



Vernon veut s’installer en Proligue

Rédigé le Mardi 8 Août 2017 à 14:39 | Lu 235 fois



Saint-Marcel/Vernon, qui s’apprête à retrouver la Proligue, se tient prêt avant son retour officiel à la compétition. Benjamin Pavoni, le technicien eurois, se veut ambitieux pour la saison qui s’annonce.


La rentrée des classes se profile à l’horizon. Le 9 septembre prochain, les protégés de Benjamin Pavoni fouleront de nouveau les parquets, avec un déplacement à Sélestat, pour le premier tour de la Coupe de la Ligue. Entamer leur saison avec un déplacement chez un ancien pensionnaire de l’élite, cela n’effraie pas le moins du monde les Vernonnais. « Ça va être une expérience enrichissante. On va y aller sans complexe, en connaissant la difficulté de la tâche. On sait pertinemment qu’on ne gagnera pas cette Coupe de la Ligue mais en tout cas vous pouvez compter sur nous pour aborder chaque match avec beaucoup d’envie et l’ambition de faire le mieux possible », résume d’ailleurs l’entraîneur du SMV.

Ambitieux, les Eurois le sauront, à n’en pas douter. Leur activité sur le marché des transferts en témoigne. « On sait que ça va être un championnat très dense, qui est de plus en plus fort et homogène. Mais on va essayer de se faire notre place », ajoute l’ancien technicien cristolien.

Avec pas moins de neuf arrivées pour six départs, Benjamin Pavoni et la nouvelle équipe dirigeante - la fin de saison du SMV a notamment été marquée par le remplacement de William Mériel par Denis Thauvin à la présidence - entendent s’inscrire dans la durée dans ce championnat de Proligue. De cette valse estivale résulte « un mélange d’anciens et de jeunes avec, pour tous, cette envie de montrer des choses, avance d’emblée Pavoni. Ils ont tous quelque chose à prouver et ces premiers jours m’ont conforté dans l’idée que les 9 joueurs qui nous ont rejoints sont, avant d’être de très bons joueurs, de très bonnes personnes. »

« Intégrertout le monde »

Au-delà du sportif, Benjamin Pavoni accorde effectivement un crédit tout particulier aux relations sociales. La volonté de reformer un binôme avec Jérome Delaporte, son adjoint lors de la saison 2010-2011, en découle notamment. « Cela s’est fait tout naturellement. Il est la personne idéale avec qui travailler. » Les deux hommes se connaissent parfaitement et ont déjà entrepris de transmettre leurs valeurs à l’ensemble du groupe vernonnais.

Peu après la reprise, qui a eu lieu le 24 juillet, le duo a en effet invité les joueurs à un stage de cohésion durant trois jours. L’objectif ? « Intégrer tout le monde et faire en sorte qu’on ait un groupe solidaire, qui puisse bien vivre ensemble et qui soit prêt à affronter les difficultés de cette compétition. »

Le mois d’août devrait d’ailleurs permettre aux Normands de régler les derniers automatismes. Trois matches amicaux (Chartres, Pontault-Combault et Saint-Ouen-l’Aumône) et deux tournois (ceux d’Hazebrouck et de Caen, dont la deuxième journée a été délocalisée au Kindarena le 2 septembre) sont au programme. Une dernière répétition à Sélestat donc, pour la Coupe de la Ligue, avant de renouer avec la Proligue et la réception de Nancy, le 15 septembre. Le gymnase du Grévarin devrait d’ailleurs vibrer en début de saison puisque les Vernonnais recevront à trois reprises (Nancy, Limoges et Chartres) lors des quatre premières levées de championnat. « Face à des équipes très fortes, on ne se privera pas de l’aide du public », conclut Pavoni. Soyez-en sûrs, les Eurois ne reviennent pas en Proligue pour y faire de la figuration.


image.png image.png  (819.47 Ko)
image_1.png image.png  (819.47 Ko)

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 10:39 Proligue : Pontault rallume le feu







Facebook