Menu
handplanet handplanet


handplanet

Valentin Kieffer | "L’USDK véhicule de nombreuses valeurs que je partage"

Rédigé le Jeudi 29 Avril 2021 à 20:35 | Lu 700 fois


La saison prochaine, le Dunkerque Handball Grand Littoral aura une paire de gardiens jeune et explosive. Spectacle assuré avec ce binôme de choc.


©Nicolas Devaux
©Nicolas Devaux
Valentin, tout d'abord, félicitations pour ta signature dans un club emblématique comme Dunkerque.

Et justement, pourquoi avoir signé à l’USDK ?
Tout d’abord merci pour tes félicitations. J’ai signé à l’USDK, car c’est un club historique qui a gagné de nombreux titres. C’est un club stable et installé dans le championnat de France et c’est tout ce que je recherchais pour ma progression. L’USDK véhicule de nombreuses valeurs que je partage et c’est entre autres pour cela que j’ai décidé de le rejoindre. De plus, ce club m’a fait confiance très rapidement, et cela, malgré mon jeune âge, je crois beaucoup en son projet et j’ai hâte d’en faire partie.

Que t'inspire ta collaboration avec un autre gardien de talent comme Samir Bellahcène ?
Je suis impatient de commencer cette nouvelle collaboration. Samir est un bon gardien, mais aussi un bon gars, que j’ai pu croiser en dehors des terrains, je suis donc content de travailler avec lui durant ces prochaines saisons. De plus, malgré le fait qu’il reste encore un jeune gardien, il a pu acquérir beaucoup d’expériences durant ces saisons en Lidl Starligue. J’ai beaucoup à apprendre de cela et j’espère qu’on va faire du bon travail ensemble.

Dunkerque est réputé pour sa grosse défense. C’est l’idéal pour ta progression en tant que gardien sachant que le club donne sa chance aux jeunes ?
Bien sûr, cela faisait partie des arguments qui ont aiguillé mon choix. Dunkerque travaille très bien défensivement et se montre performante dans ce secteur de jeu, cela sera un plus au niveau de ma progression. Évidemment, le fait que le club donne sa chance et fait confiance aux jeunes joueurs est très important pour moi vu mon jeune âge, maintenant, il faut travailler au maximum afin d’être le plus performant possible sur le terrain et de rendre cette confiance donnée par le club et le staff.

Ici, en France, nous avons eu la légende Thierry Omeyer, il y a beaucoup de bons gardiens, mais personne ne se détache véritablement. Tu as été international en jeunes, tôt ou tard, on a envie d’y retourner ?
Bien sûr, comment ne pourrait-on pas avoir envie de reporter ce maillot bleu et encore plus avec les A ?
Après, comme tu as dit il y a de très bons gardiens en France, il me reste beaucoup de travail à fournir et je ne veux pas me prendre la tête avec cela, mais rester concentré au maximum sur ma progression personnelle afin de passer les étapes les unes après les autres. Dans ma conception du poste, un gardien de but arrive à maturité plus tardivement que les autres joueurs. J’ai seulement 21 ans, il faut donc rester patient, même si ce n’est pas toujours facile de l’être et toujours travailler afin de se rapprocher le plus possible de ce très haut niveau qui est très difficile à atteindre.

©Nicolas Devaux
©Nicolas Devaux
Le public du Stade des Flandres est toujours à fond derrière son équipe. Est-ce un avantage supplémentaire pour se transcender et dépasser ses limites ?
Évidemment, c’est un avantage, j’adore jouer devant des ambiances pareilles. Le public du stade des Flandres pousse vraiment ses joueurs, qui se transcendent grâce à cette ambiance et cela peut faire la différence. Ce partage avec le public est tellement important. C’est notamment pour cela que la saison n’a pas la même saveur, car ce manque de public se fait ressentir. Pour moi, c’est vraiment important de partager des émotions avec les supporters et sans eux, c’est vraiment différent…

Si tu devais décrire Valentin Kieffer le gardien que pourrais-tu nous dire ?
Je suis un gardien qui est plutôt explosif et souple, je suis habité par la volonté de gagner et j’ai du mal à accepter la défaite. Je suis un gardien qui a besoin de beaucoup travailler au quotidien et qui aime partager avec ses coéquipiers. Pour moi, le rapport humain dans une équipe est très important.

As-tu déjà joué avec certains joueurs de Dunkerque ?
Oui, j’ai déjà joué avec Gabriel Nyembo, nous avons passé quelques années ensemble à Sélestat. Nous avons joué ensemble en équipe réserve et 2 ans en Proligue. Malgré tout ce qu’il peut dire, il est quand même content que je le rejoigne ;)

Un mot pour le public dunkerquois ?
J’ai hâte de rencontrer et d’échanger avec ce public. Je suis pressé de partager des émotions avec vous et je l’espère de nombreuses émotions positives. L’ambiance des soirs de matchs représente un manque très important pour les joueurs et j’ai hâte de retrouver cela avec le public dunkerquois, faisant vibrer le stade des Flandres.

Merci à Valentin pour le temps qu'il nous a consacré. Nous lui souhaitons une belle fin de saison avec Saran et une belle future aventure dans le Nord.

Chris Corion
Hand-Planet
 

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 27 Avril 2021 - 21:30 N2M | Rencontre avec Mory Diawara