Menu
handplanet handplanet


handplanet

Un Final4 historique pour le hand français

Rédigé le Samedi 19 Mai 2018 à 14:11 | Lu 1596 fois


Le Final4 de l’EHF Velux Champions League c’est le week-end prochain en direct de Cologne. Un Final4 historique pour le handball français avec trois représentants sur quatre équipes engagées. Paris, Nantes et Montpellier devront se défaire du tenant du titre, le Vardar Skopje, pour ramener une nouvelle coupe d’Europe dans l’hexagone.


Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
C’est une révolution que de voir trois équipes d’un même pays atteindre ce niveau. Contrairement à ce que beaucoup d’observateurs auraient pensé avec les clubs allemands, c’est bien notre championnat de Lidl StarLigue qui sera en majorité présent au Final4. L’équipe nationale française est depuis des années habituée aux victoires et différentes médailles lors des compétitions mais c’est une première pour les équipes de club que d’être en si grand nombre présentes dans les finalités d’un événement majeur.

Nous sommes partis à la rencontre d’acteurs du championnat, de personnalités évoluant autour du handball français pour voir avec eux quels sont les raisons de cette domination du championnat de France.

Selon toi, pourquoi le handball français a-t-il atteint un si haut niveau en club ?

Elohim Prandi (Joueur de l’USAM Nîmes Gard) : « Je pense que le handball français en arrive là et surtout à ce niveau de jeu car le championnat est devenu plus dense. De meilleurs joueurs intègrent les effectifs de Lidl StarLigue, ce qui rends le championnat plus dur et compliqué. C’est bénéfique et cela nous donne le moyen de rivaliser avec les grosses écuries européennes. L’apport des jeunes joueurs français issus des centres de formation est aussi important. »

Stéphane Cambriels (Manager Général du Pays d’Aix Université Club) : « Si le handball français atteint ce niveau aujourd’hui, c’est évidemment dû à la combinaison de plusieurs paramètres : le retour des internationaux français dans le championnat domestique. La formation française et le travail des clubs en ce sens. La montée en puissance de la LNH qui impulse un professionnalisme important. Le niveau de notre championnat qui impose à tous les clubs une exigence régulière et donc un haut niveau constant de performance. Et évidemment la montée des budgets qui permet aux clubs d’attirer des joueurs de très haut niveau. »

Allan Villeminot (Joueur du Cesson Rennes Métropole HB) : « Le Handball français est devenu le meilleur championnat du monde je pense grâce à la formation et à l’expansion de plusieurs clubs. Chaque match est serré, c’est donc fantastique de jouer dans un championnat avec un niveau si relevé. »

Gaël Tribillon (Joueur du Fenix Toulouse Handball) : « Le handball français a atteint ce niveau en club car les clubs sont équipés des meilleurs joueurs du monde. Tous les ans, de nouvelles stars arrivent dans ce championnat, ce qui rend plus compliqué les matchs. Ça ne m’étonne absolument pas de voir 3 équipes françaises au Final4 car ces 3 équipes sont vraiment impressionnantes. »

Laurent Reveret (Arbitre international) : « Je pense que la qualité du championnat passe par le savant mélange entre étrangers de haut niveau et joueur français. Notre filière de formation est très productive et nos jeunes très talentueux. Ils ont la possibilité de s’aguerrir auprès de joueurs expérimentés. La densité du championnat est également un gage de qualité de jeu car aucun match ne se gagne dans la facilité. »

Mahamadou Keita (Joueur de l’US Ivry Handball) : « D’après moi la recette de ce succès est avant tout notre culture du handball. Ce qui se passe est une belle récompense pour plusieurs années de succès au niveau international et au niveau des clubs. Depuis quelques années maintenant le niveau du championnat français ne cesse de progresser, avec de grosses écuries et aussi des équipes capables de se faire entendre face aux « gros ». Nous avons des équipes avec des stars, des jeunes talents, une formation de qualité : pôles, centre de formation, les équipes de France. Voilà le handball devient un sport majeur en France, il attire les meilleurs joueurs des championnats étrangers et je pense que c’est tout cela qui fait qu’aujourd’hui nous avons 3 équipes françaises au top niveau Européen. »
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet

Florian Delecroix (Joueur du Cesson Rennes Métropole HB) : « Le handball français est à ce niveau-là car il attire de plus en plus de gros joueurs. Du coup le championnat devient de plus en plus difficile et cela tire les équipes vers le haut. »

Wesley Pardin (Joueur du Pays d’Aix Université Club) : « Les bonnes performances de club français ne sont pas anodines. De plus en plus de joueurs internationaux viennent jouer en LNH notamment grâce au PSG et les clubs français réussissent à garder nos meilleurs joueurs français comme Montpellier et plus récemment Nantes. Le niveau de la ligue est de plus en plus relevé donc pour moi s’est amplement mérité et logique pour nos clubs sans oublier Saint-Raphaël (qualifié pour le Final4 de la coupe EHF). »

François-Xavier Houlet (Consultant BeIn Sports) : « Les joueurs de grande qualité évoluent maintenant en France et moins à l'étranger. La Liga a disparu car Barcelone survole tout seul le championnat et la Bundesliga est sportivement moins étoffée, ce qui aide le championnat de France. On avait par le passé les locomotives Chambéry et Montpellier et maintenant on a un big four plus important. En plus, tous les autres clubs derrières poussent et sont capables de battre les plus gros à l’image d’Aix qui a accroché les trois français présents à Cologne. On a aussi un championnat à 14 plutôt qu’à 18 en Allemagne et cela peut jouer. La qualité des jeunes issus de notre formation est importante également. »

Luc Tobie (Joueur de l’USAM Nîmes Gard) : « Il y a d'excellents joueurs dans ce championnat. On a aussi les clubs qui élèvent leurs ambitions chaque année. Du coup le championnat français devient plus attractif et compétitif. Je pense qu’actuellement on a la meilleure ligue du monde et on a la preuve avec les 3 clubs français au Final4. »

William Accambray (joueur de Veszprem) : « Le handball français est à ce niveau aujourd'hui pour trois raisons, selon moi. La formation en France est la meilleure au monde. Les jeunes qui intègres les groupes pro sont souvent déjà à un très bon niveau de compétence et cela permet aux clubs d'avoir une stabilité dans leurs résultats. La nouvelle dimension du PSG a aussi tiré tous les clubs vers le haut en servant de locomotive. Cela permet aux clubs de se remettre en question pour pouvoir rivaliser et ils y arrivent bien à l'image de Nantes et Montpellier. Enfin, la chute du championnat Espagnol car la France récupère tous les joueurs qui pouvaient potentiellement jouer en Espagne mais qui ont peur de ne plus être payé alors qu'en France, il y a la stabilité économique. »

Matthieu Ong (Joueur du Pays d’Aix Université Club) : « Pour moi, le hand français a atteint ce niveau d’une part grâce au club qui sont bien structurée et attractif même pour les meilleurs joueurs mondiaux. Financièrement il y’a une certaine « sécurité » qui peux attirer les joueurs. La formation française sort de plus en plus de jeunes français performant ça contribue à hausser le niveau global. »
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet

Avec trois chances sur quatre qu’un club tricolore s’impose finalement, tout le monde espère une victoire française. Sans enterrer le Vardar Skopje, nous avons souhaité avoir l’avis des spécialistes sur les petits détails qui feront basculer le trophée d’un côté ou de l’autre. 

Sur quels aspects va se jouer le Final4 pour la victoire finale ?

Gaël Tribillon (Joueur du Fenix Toulouse Handball) : « Pour la victoire finale, c’est l’équipe qui aura le plus d’endurance et de justesse qui gagnera. Deux matchs en 2 jours, avec des équipes comme celles présentes, ce sera un parcours du combattant. Pour moi, les 4 équipes ont des chances équivalentes de remporter ce Final4. J’espère qu’une équipe française soulèvera ce trophée. »

Luc Tobie (Joueur de l’USAM Nîmes Gard) : « Ça va se jouer au niveau de l'engagement physique puisque tactiquement les 3 équipes françaises se connaissent par cœur. »

Allan Villeminot (Joueur du Cesson Rennes Métropole HB) : « Très difficile à dire. Les clubs français se sont déjà rencontrés tellement de fois en Championnat et en Coupe … Cette fois, c’est un Final4 et chaque match est différent et ultra important. En tout cas, ça va être génial de suivre cela. »

Laurent Reveret (Arbitre international) : « La victoire au Final4 se jouera sur des détails, je sais que je ne suis pas très original, mais la qualité des gardiens et la discipline sur les moments chauds risque de faire pencher la balance. Dans tous les cas, c’est assez extraordinaire pour le handball en club français. Pourvu que le Vardar ne nous chagrine pas ...»
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet

Matthieu Ong (Joueur du Pays d’Aix Université Club) : « Ça va être particulier pour les équipes françaises qui se connaissent toute très bien. Après à mon avis sur ce type d’événement il y a un gros aspect psychologique et émotionnel à gérer en plus de jouer deux matchs en deux jours, ce qui n’est pas évident à cette période de la saison. J’espère juste voir une finale 100% française car ça serait vraiment une consécration pour le hand français ! »

Florian Delecroix (Joueur du Cesson Rennes Métropole HB) : « Ça va se jouer sur des petits détails. L’équipe qui va faire le moins d’erreurs (perte de balle, tir raté, etc.) sur le terrain va pour moi gagner. »

Wesley Pardin (Joueur du Pays d’Aix Université Club) : « Chacune des équipes a des qualités. Paris avec ses stars et son expérience de ce type de match. Montpellier, toujours présent sur la scène européenne et son mélange entre joueurs confirmés et jeunes joueurs talentueux peut surprendre tout le monde. Nantes, qui depuis 2 ans s’installe durablement en ligue des champions avec eux aussi des internationaux et jeunes prometteurs. Les 3 clubs peuvent et méritent de se hisser en finale voir de la gagner. »

Elohim Prandi (Joueur de l’USAM Nîmes Gard) : « Je pense que les équipes françaises ne vont pas apprécier se jouer entre elles car elles se connaissent très bien à force de se rencontrer en championnat. Tous ça va se jouer avec l’envie de vaincre et d’arriver à la plus haute marche mais surtout avec le mental. »
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet

Mahamadou Keita (Joueur de l’US Ivry Handball) : « Je pense que la différence va se jouer sur l’engagement physique. Ça va être la guerre, les 3 équipes sont évidemment surdéterminée donc je pense que le combat physique risque d’être très important mais avant tout il y aura aussi la tactique ! Il y a 3 équipes françaises et le Vardar. Les 3 équipes se connaissent sur le bout des doigts donc les stratégies vont être très importantes. Quoi qu’il en soit ça va être une belle fête pour le handball français et j’espère qu’une équipe tricolore remportera le titre. »

Stéphane Cambriels (Manager Général du Pays d’Aix Université Club) : « Un Final4 nivelle toujours un peu les écarts de valeur et des surprises sont possibles. Souvent l’équipe la plus fraîche et la plus enthousiaste remporte la mise. L’expérience sera néanmoins capitale pour ne pas se laisser manger par l’événement et parvenir à bien le gérer. En la matière le PSG possède un avantage indéniable. Je souhaite évidemment une victoire française et je pense que c’est la bonne année. »

François-Xavier Houlet (Consultant BeIn Sports) : « Tout d’abord, c’est incroyable d’avoir trois clubs français, c’est du jamais vu pour un championnat. Le PSG et le Vardar ont des équipes construites pour gagner la compétition. Ils n’ont pas joué de huitième en finissant premier de groupe et seront plus frais pour le Final4. Nantes a été exceptionnel pour sa première année en poule haute et que dire de Montpellier, qui élimine Barcelone puis Flensburg en sortant de la poule basse que beaucoup de gens pensait perdue pour jouer les premiers plans dans le sprint final. Tous les clubs français ont sorti des grosses écuries. Maintenant, l’expérience sera très importante dans un contexte particulier avec une énorme salle et une ambiance différente. L’équipe le plus armé physiquement aura un avantage même si le Final4 est une compétition à part. L’utilisation des joueurs à leur poste au moment opportun sera peut-être aussi la clé vers le titre. »
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet

Même si tous le monde espère une victoire française, il n’y aura qu’un seul vainqueur. Il ne reste plus qu’une semaine à attendre pour voir nos trois équipes françaises sur le Gerflor de la Lanxess Arena et ainsi savoir qui soulèvera le trophée tant convoité. Sortez vos écharpes, vos meilleurs encouragements et poussez tous derrière votre équipe favorite. #Cologneserafrançais
 
Damien Polonais pour Hand Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Mai 2019 - 16:12 Barcelone décroche son sésame pour Cologne