Menu
handplanet handplanet


handplanet

Sébastien Vasson | "Les clubs sont en train de se noyer."

Rédigé le Lundi 22 Février 2021 à 20:08 | Lu 1626 fois


La crise sanitaire affecte le milieu amateur du handball. Sébastien Vasson président du club de Caudry dans les Hauts de France fait point...


Sébastien Vasson | "Les clubs sont en train de se noyer."
Le monde amateur du handball est victime de la crise sanitaire comme tout le monde. Si la situation n'évolue pas, beaucoup de clubs risquent de ne pas repartir la saison prochaine. À l'heure actuelle, où en est-on ?
 

Sincèrement, on est nulle part, à l’heure actuelle, nous n’avons aucune perspective de reprise. Je suis comme tout le monde, j’écoute, je regarde les chiffres et j’espère que les jours meilleurs arriveront le plus tôt possible.

Comme il en sera question certainement d’ici peu, il y a très peu de chances que la saison reprenne. Quelles seraient les conséquences pour la saison prochaine ?

Reprendre les championnats me parait tout simplement impossible, maintenant si on nous permet de reprendre l’activité ça sera déjà pas mal et on pourra remettre la machine en route. Nos joueur(se)s sont à l’arrêt depuis plusieurs mois Reprendre les compétitions ce n’est plus envisageable pour plein de raisons. D’abord, il faudra du temps pour la réathlétisation des joueurs, ensuite, il faut se réorganiser, faire revenir nos bénévoles, etc. Je sais que le Comité Nord et la Ligue des HDF réfléchissent au cas où on pourrait reprendre au printemps, à des formules de tournois, matchs amicaux, etc. Je pense que c’est la meilleure chose à envisager aujourd’hui.

Pour la saison prochaine, nous, Présidents de clubs sommes très très inquiets. On a déjà perdu entre 20 et 30 % de licenciés et ce virus, il va encore nous embêter quelque temps. Forcément, nos licenciés actuels vont réfléchir à 2 fois à reprendre une licence. On risque d’en perdre encore beaucoup…


Vous nous expliquiez que la Fédération était insensible à vos messages. Que demandez-vous exactement pour la saison prochaine ?

La Fédération est très silencieuse depuis mars dernier. Je sais que de nombreux clubs les ont alertés par différents moyens de communication, sur les difficultés et craintes pour l’avenir. Mais sincèrement les réponses quand il y en a eu, n’ont pas été à la hauteur de nos espérances.

Certaines Ligues et Comités (c’est le cas des Haut de France) ont déjà fait des efforts financiers pour leurs clubs cet été, mais en ce qui concerne la Fédé, on ne peut pas en dire autant, quasiment rien…
Les clubs ont reçu le plan de relance de la FFHB. Cela se résume à la possibilité d’un prêt aux clubs qui en feraient la demande s’ils sont en difficulté financière.

Ce n’est pas ce qu’on demande, ça ne répond pas à nos besoins. Les clubs sont en train de se noyer et on nous donne un extincteur, c’est incompréhensible. Nous clubs, sommes sur le terrain, nous savons ce dont on a besoin…

 
Vous avez créé une page Facebook SAUVONS LE HANDBALL. Pouvez-vous nous en parler ? 

Ce n’est pas moi qui ai crée le collectif « Sauvons le Handball », il est à l’initiative de quelques clubs du 54 (Meurthe et Moselle) qui sont partis de l’idée qu’en étant plus nombreux, les chances de se faire entendre étaient plus grandes. Moi, je n’ai fait que rejoindre le collectif et j’y apporte ma contribution comme je peux.
Les clubs amateurs sont la base, c’est nous qui fournissons les joueurs pro. Sans nous, les instances n’ont pas de raisons d’être, ça, elles doivent l’entendre et le comprendre.

Que proposez-vous pour défendre l'intérêt des clubs amateurs ? 

Nous nous sommes retrouvés en visio avec les 50 premiers clubs de toute la France qui ont rejoint le collectif et avons défini ensemble un certain nombre de revendications que nous souhaitons que la FFHB accepte :
 
  1. Prolonger la validité des licences sur N+1 : on ne peut pas demander à nos licenciés de repayer une licence pour une saison qui pourrait être incertaine alors qu’ils ont payé cette saison sans jouer. C’est pour nous la seule solution pour garder nos licenciés actuels.
  2. Prolonger la validité de nos frais d’engagements sur N+1 : les clubs ont payé pour des équipes inscrites en championnat alors qu’on n’a quasiment pas joué.
  3. Que la FFHB prenne ses responsabilités et qu’elle annonce clairement une Saison Blanche avec tout ce que ça entraîne. Nous savons qu’elle souhaite communiquer sur « arrêt des championnats » et éviter donc le terme Saison Blanche. Ca ce n’est pas acceptable, c’est un manque de transparence et de franchise envers les clubs.
  4. La situation certes inédite a mis en avant de manière évidente, le fossé qui existe entre le monde amateur et la Fédération qui semble être très loin des difficultés du terrain, des clubs et des licenciés. Nous souhaitons un syndicat qui représenterait le monde amateur, qui participerait aux décisions de la Fédé sans qu’on soit exclus des débats.
  5. Nous souhaitons que la Fédération mette en place un véritable plan pandémie sur les 3-4 ans à venir. On n’est pas certain d’en avoir terminé la saison prochaine avec ce virus et on doit avoir un maximum de visibilité pour ne plus se trouver sans aucune information à donner à nos licenciés. Il faut savoir anticiper.
  6. Afin de récupérer les licenciés perdus et d’en récupérer un maximum de nouveaux, nous souhaitons un véritable plan de communication et d’accompagnement. Si reprise il y a en septembre, nous l’espérons tous, ça va être la chasse aux licenciés, toutes les Fédérations sportives vont s’y mettre. Le Handball doit être présent et occuper le devant de la scène. Que la FFHB nous en donne les moyens et nous clubs, on fera le reste…

Désirez-vous rajouter quelque chose ?

Quelques mots sur le collectif : lancé il y a une semaine, on approche les 200 clubs et ça arrive encore tous les jours. Deux jours après son lancement parti de l’Est, il avait déjà traversé la France avec un afflux important des clubs de Bretagne, ceux du Nord sont aussi très nombreux. C’est la preuve que le collectif a du sens et que les clubs sont solidaires du mouvement.

J’appelle donc un maximum de clubs à le rejoindre y compris les clubs pro, car on fait tous partie de la même famille Handball et c’est ensemble qu’on s’en sortira. Un international français nous a adressé un message de soutien et des clubs nationaux arrivent.  
On ne veut pas être en conflit contre notre Fédération, on souhaite simplement qu’elle nous entende et réponde à nos sollicitations, car nous sommes au plus proches du terrain, de nos licenciés et on a peur.

Aujourd’hui, le seul moyen de se faire entendre, c’est de s’unir, plus on sera nombreux et plus on sera représentatif. J’invite les licenciés à « liker » la page Facebook « sauvons le Handball » et les clubs à envoyer un mail avec le logo de leur structure à
sauvonslehandball@gmail.com
 
Chris Corion
Hand-Planet

Notez




Galerie
MHBA062
NANCYIMG_8883
000USC082
AA112
54515511_2786815754877137_6712242819391553536_o
54278608_700929483642521_5357915179990384640_o



Facebook