Menu
handplanet handplanet



Robin Molinié (CMHB28) : "On n'assume pas notre statut"

Rédigé le Mardi 13 Février 2018 à 10:32 | Lu 854 fois



Malgré ses ambitions et son gros budget, Chartres vit à nouveau une saison décevante. Vendredi, à l'issue du nul contre Cherbourg (27-27), Robin Molinié, le capitaine, s'est dit « inquiet », tout en restant persuadé que le CMHB28 serait dans le coup jusqu'au bout.

Comment analysez-vous ce résultat décevant ? Je suis dégoûté… Ça ressemble aux accidents qu'on a déjà eus. La première mi-temps n'est pas exceptionnelle, mais on est devant, on domine. Il suffit d'un grain de sable pour que tout se dérègle. On prend un éclat et on n'est pas capable de refaire surface. Je suis doublement frustré parce qu'on revient sur la fin et qu'on aurait pu gagner…

Le coach parle d'un manque de caractère. Vous êtes d'accord ? Si on a des ambitions, on doit gagner chez nous. Sur les temps faibles, il faut qu'on refuse de baisser la tête. C'est là que les leaders doivent prendre des responsabilités. Il faut que tout le monde hisse son niveau si on veut prétendre à quelque chose.

On a parfois l'impression que l'équipe n'a pas plus envie que ça…. Dans l'image qu'on donne, effectivement, on ne montre pas un visage conquérant Même si j'ai bien aimé la première mi-temps, qui était plutôt mieux que sur la première partie de saison . Mais ensuite ça s'effiloche. On n'a plus le contrôle et on subit.

Le début de saison était pourtant prometteur… Il faut aussi regarder le calendrier, on a joué les petits au départ. On a gagné des matches facilement, ils nous ont peut-être trop respectés. Depuis, on a laissé la porte ouverte, on a montré qu'on était prenables. Cherbourg savait qu'il y avait moyen.

Les saisons s'enchaînent et se ressemblent… Celle-là ressemble peut-être à la précédente, oui. Le point commun, c'est qu'on est toujours identifiés comme les n°1 et qu'on n'assume pas notre statut. Mais les symptômes ne sont pas les mêmes. Là, je ne vois que de bons joueurs autour de moi. Mais on ne le voit pas sur les matches.

C'est inquiétant ? Évidemment. Quand tu joues Cherbourg chez toi, tu dois prendre deux points. Après, le championnat est bizarre. C'est difficile de tirer des conclusions. Je suis persuadé qu'on sera à la lutte jusqu'au bout. Mais il faudra montrer autre chose. Être plus solide dans la tête. Billère sera un révélateur, on verra si on sait aller au combat.

Notez

Dans la même rubrique :
< >






Facebook