Menu
handplanet handplanet



REMY POULAIN - Le pivot indispensable : “J'ai beaucoup appris, aux cotés de joueurs expérimentés."

Rédigé le Mardi 24 Avril 2018 à 21:10 | Lu 296 fois


Ancien pensionnaire du centre de formation de l’USDK , Rémy Poulain a migré à Hazebrouck pour poursuivre sa carrière.


@Laurent LALOUX
@Laurent LALOUX

Peux-tu te présenter aux lecteurs de Hand Planet ?

Bonjour, je m'appelle Rémy Poulain j'ai 21 ans, j'ai commencé le handball à l'âge de 6 ans au club de l'USDK. Je suis entré au Pole Espoir de Dunkerque en 3e. J'ai évolué en championnat de France -18, où nous avons été champion de France en finale face à Nîmes. Par la suite j'ai intégré le collectif du centre de formation où j' ai joué en N2 à Dunkerque et maintenant je joue au HBH71 depuis la saison 2015 - 2016, où nous sommes montés en National 1. 

 

As-tu un regret de ne pas avoir eu ta chance au plus haut niveau avec Dunkerque ?

Des regrets, non, je savais que jouer avec eux aller être difficile, mais j'ai eu la chance de m'entraîner avec eux, c'est déjà une bonne expérience, j'ai beaucoup appris aux cotés de joueurs expérimentés. 

 

Pourquoi as-tu choisi Hazebrouck ?

J'ai choisi Hazebrouck, car c'est un club qui avait un projet de monter en national 1, ce qui a été réalisé ! 

De plus, mon choix c'est tourné vers Hazebrouck car je connaissais déjà beaucoup de monde dans l'équipe, je savais que c'était un bon club convivial et structuré. 

 

Comment se passe la saison avec les jaunes et noirs ?

La saison 2017-2018 avait très bien commencé avec même un objectif intermédiaire d'accrocher les places pour aller en Play-Offs, ce qui n'a pas été réalisé, nous nous sommes donc retrouvés en Play-Downs, avec comme objectif le maintien, qui pour l'instant sur cette 2e phase nous réussit ! J'espère que nous nous maintiendrons ! Pour, de nouveau, évoluer en national 1 l'année prochaine avec de nouveaux objectifs. Après c'est vrai que la concurrence est rude cette année, mais je m'accroche et j'apprends. 
 

Justement avec l’apport de Sébastien Bosquet et Mohamed Mokrani, qu ‘a-t'il manqué à l’équipe pour viser directement la montée ?

Déjà nous ne pouvons pas monter directement car maintenant il faut avoir le statut VAP et être en play-offs pour pouvoir viser la montée, mais je pense que si on avait eu la même régularité sur toute la première partie de saison, on aurait peut-être pu accrocher les play-offs. 

 

D’ici un an ou deux, Hazebrouck peut-il envisager de rejoindre la Proligue ?

Envisager la Proligue, pourquoi pas mais il faut savoir que maintenant la Proligue demande énormément de contraintes... humaines, matérielles, et financières, donc c'est un projet qui pourrait être envisageable, mais je pense à plus long terme. 

 

Chris Corion Hand Planet

Photo Laurent Laloux
 


Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Avril 2018 - 20:49 Angers-Noyant fait une croix sur la montée







Facebook