Menu
handplanet handplanet


handplanet

Paris commence mal sa campagne européenne

Rédigé le Dimanche 25 Septembre 2016 à 21:21 | Lu 717 fois



Crédit Photo : Gustavo Bogota - Hand Planet (Final 4 2016)
Crédit Photo : Gustavo Bogota - Hand Planet (Final 4 2016)
La saison européenne recommence en Allemagne pour les joueurs du PSG Handball. A la différence de l’année dernière, ils se rendent à Kiel plutôt qu’à Flensburg. Paris aura fort à faire cette saison dans la phase de poule du Groupe A qui comprend de nombreux prétendants au Final 4 : Veszprém, Kiel, Flensburg, Barcelone. Flensburg a arraché le nul contre Veszprém alors que Barcelone c’est imposé à Plock. Les parisiens seraient bien avisé de remporter ce match pour engranger de la confiance en vue d’une qualification.

Stepancic bien en jambes

Paris démarre fort la rencontre en mettant une grosse intensité défensive. Mikkel Hansen ouvre le score avant que Stepancic par deux fois et Gensheimer sur interception ne fasse décoller le score à 4-1 pour le PSG. Les allemands ne paniquent pas et sur quelques mauvais choix parisiens ils reviennent dans la partie. Raul Santos enchaine deux buts pour égaliser à 4-4 sur une splendide roucoulette. Le public gronde lorsque Landin envoie une énorme parade sur Luka Karabatic à 6 mètres et les killers passent à 6-4 suite à une perte de balle de Nikola Karabatic. Stepancic relance la machine avec un tir à rebond de loin mais Paris cafouille quelques attaques et ne parvient pas à recoller. Bilyk lance un parpaing de loin, ce qui porte le score à 8-6 avant qu’Hansen lui réponde rapidement. Le danois est touché au visage sur cette action et il reste au sol. Cette interruption ne favorise pas les parisiens puisqu’avec les nouvelles règles, Hansen ne peut revenir sur le terrain avant 3 actions offensives. Les joueurs de la capitale s’en remettent donc à Omeyer qui sort un penalty de Bilyk puis un tir de Weinhold. Sur une passe de Narcisse, Nielsen ouvre son compteur but pour refaire passer son équipe devant à la 18ème : 10-9.

Les deux équipes se rendent coup pour coup

Landin se fait prendre à contre-pied par un tir de loin de Nikola Karabatic. Il est immédiatement remplacé par Wolff dans le but du THW. Le changement est payant puisque les killers reprennent l’avantage 12-11. Weinhold fait mal aux parisiens offensivement dans l’intervalle externe en enchainant les réalisations. Paris n’abdique pas et s’en remet à son nouvel ailier Gensheimer. Kiel défend extrêmement fort en mettant une pression constante aux bleus à l’image de Duvnjak, qui arrange la foule pour rajouter de la pression sur l’adversaire. Gensheimer permet aux parisiens de maintenir le cap dans la rencontre alors qu’ils ont commis plusieurs erreurs qui auraient pu être préjudiciables. Omeyer n’est qu’à 21% d’arrêts, contre 38% pour les deux gardiens du THW Kiel, dans ce premier acte et s’il revient fort, cela pourrait permettre aux joueurs de Serdarusic de faire la différence.

Chaud time en seconde période

Crédit Photo : Gustavo Bogota - Hand Planet (Final 4 2016)
Crédit Photo : Gustavo Bogota - Hand Planet (Final 4 2016)
Au terme d’une longue action offensive, Hansen obtient un penalty transformé par Gensheimer. Skof a fait son entrée en jeu pour suppléer le gardien de l’équipe de France mais c’est son homologue Wolff qui répond présent dans ce début de mi-temps. Remili se fait enfoncer défensivement et Kiel prend deux buts d’avance : 18-16. Heureusement pour Paris, ils obtiennent des penaltys qui permettent de ne pas se faire décrocher au score. C’est ensuite Nedim Remili qui se rachète offensivement avant qu’une parade de Skof puis une réalisation acrobatique de Nielsen ne ramène le score à 19-19. Skof s’illustre sur penalty et le PSG repart de l’avant grâce à une bonne défense mais au bout du refus de jeu, Nilsson envoie un missile en lucarne parisienne pour égaliser à 21-21.

L’intensité au maximum en fin de match

Les gardiens se répondent tour à tour et la série s’arrête quand Gensheimer marque en montée de balle sur poteau rentrant. Le coach du THW pose alors son temps-mort pour passer des consignes et attaquer les 12 dernières minutes. L’option est gagnante puisque Christian Zeitz transperce la défense des bleus. Sur l’action suivante, il prend deux minutes pour une main haute sur le visage de Stepancic. Les parisiens n’en profitent pas mais par chance Raul Santos récupère la balle en zone et l’action suivante permet à Gensheimer d’inscrire son 9ème but. Stepancic prend ses responsabilités de loin après une parade de Skof et le PSG prend deux longueurs d’avance. Cela ne plait pas à Nilsson qui plante deux lucarnes consécutives avant que Zeitz n’égalise à 25-25 dans l’intervalle externe. Il reste un peu plus de 4 minutes de jeu lorsque Gensheimer inscrit un nouveau penalty. Hansen ne se laisse pas prendre extérieur par Zeitz mais ce dernier revient ensuite intérieur pour égaliser de nouveau. Alors qu’Omeyer fait son retour pour les 3 dernières minutes. C’est pourtant Sprenger qui le crucifie pour faire repasser le THW en tête. Hansen répond rapidement de loin mais les killers disposent d’un dernier ballon après le temps-mort à 47 secondes du terme. Après avoir couché Omeyer sur feinte de tir à la hanche et marqué avec un tir en l’air, Zeitz est tout sourire puisqu’il donner la victoire aux killers, 28-27.

Paris aura gâché des ballons précieux durant le match et n’aura pas su trouver les solutions dans le money time. L’agressivité défensive du THW Kiel et un public chaud bouillant aura permis aux locaux de s’imposer dans ce match d’ouverture. Les satisfactions parisiennes peuvent s’appeler Gensheimer et Stepancic mais il faudra encore ficeler le jeu collectif avec ce nouveau collectif. Rien n’est perdu puisque l’année dernière, le PSG c’était également incliné d’entrée contre Flensburg avant de finir en tête du groupe et d’aller jusqu’au Final4. Espérons donc que nous pourrons revivre cette situation en 2017.
 
Damien Polonais pour Hand Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Mai 2019 - 16:12 Barcelone décroche son sésame pour Cologne

Dimanche 10 Mars 2019 - 17:40 LdC | Un nul pour conclure à Brest