Menu
handplanet handplanet


handplanet

Nikola Karabatic : «De la déception, mais aussi de la fierté»

Rédigé le Lundi 22 Août 2016 à 12:46 | Lu 1641 fois



Si l’équipe de France de handball n’est pas parvenue à réaliser le triplé olympique, son demi-centre ne voulait pas pour autant bouder son plaisir de décrocher une belle médaille d’argent avec son frère, Luka.

Nikola, quel sentiment prédomine après cette défaite en finale olympique contre le Danemark (26-28) ?
Nikola Karabatic : Nous étions tellement habitués à l’or que de perdre en finale, c’est dur. Nous sommes déçus à chaud, mais dans quelques heures, quand nous aurons pris le temps de digérer, je pense que nous apprécierons cette médaille qui vient récompenser un parcours exceptionnel. Nous avons très bien joué durant ce tournoi, nous nous sommes battus et au final, nous perdons face à une équipe du Danemark qui était en totale réussite. Nous avons des regrets mais même si elle n’est pas en or, cette médaille compte beaucoup pour nous. Et puis il y a tellement d’athlètes qui aimeraient être à notre place donc il faut être fier de ce que nous avons fait.

Comment expliquez-vous ce revers ? 
Nous avons tous commis quelques petites erreurs qui nous ont empêchés de prendre l’ascendant en première période ou de recoller au score en seconde. Pendant le premier quart d’heure, nous jouons très bien, nous dominons et puis nous perdons deux-trois ballons bêtement. Les Danois ont réussi à sauter sur l’occasion et après ils ont joué superbement. A l’image de Mikky (Hansen) qui met deux-trois à dix mètres qui viennent d’ailleurs. Ils ont beaucoup de réussite mais ils ont été la chercher. C’est rageant car on ne perd que de deux buts mais c’est comme ça.

A un moment, avez-vous senti que cette finale ne serait pas pour vous ?
Non, parce que nous nous sommes battus jusqu’au bout. Même quand ils menaient, nous n’avons pas baissé les bras. Nous sommes restés concentrés et nous aurions pu revenir. Malheureusement, comme je le disais, nous avons fait des erreurs un peu bêtes en attaque et nous sommes restés derrière.

Justement, en fin de match, pensez-vous réellement commettre un marcher ?
Je n’ai pas envie de partir là-dessus… Nous avons été sanctionnés d’une dizaine de passages en force alors qu’eux rien du tout… Mais bon, je ne vais pas m’attarder là-dessus et cela ne retire rien au mérite des Danois.

Cela restera quand même de très beaux Jeux pour le handball français…
Oui, les filles aussi ont ramené leur médaille. C’est bien, le handball a réussi sa mission de monter sur le podium à chaque fois et d’apporter son écot au record battu de Pékin. Je pense qu’elles comme nous ressentons la même chose, à savoir de la déception mais aussi de la fierté.

Vous rêviez d’or avec votre frère Luka mais cet argent est beau aussi…
Oui, c’est magique d’avoir vécu toute cette aventure ensemble. Là, nous sommes déçus, ce qui est normal car nous sommes des compétiteurs. Mais cela a été un rêve de vivre cela avec lui.

Cette défaite en finale vous motive-t-elle encore plus pour le Mondial en France en janvier 2017 ?
Là, je dois vous avouer que je suis très motivé pour me reposer un peu et retrouver ma famille. Même si ce sera très court car je reprends l’entrainement dès jeudi et il y a le Super Globe (sorte de Coupe du monde des clubs) qui arrive très rapidement. Donc pour l’instant, je ne pense pas trop à ce Mondial, même si ce sera un moment fort.   



Par Cédric Callier

 

Notez

Dans la même rubrique :
< >