Menu
handplanet handplanet



Nicolas Cochery | Rencontre avec un handballeur des années 80

Rédigé le Samedi 15 Avril 2017 à 09:40 | Lu 2692 fois


Nicolas Cochery a évolué dans les années 80 dans le club phare de l’ époque US Gagny.
Rencontre avec un pionnier du handball français qui nous livre sa pensée sur notre sport favori…


source : www.nicolascochery.fr
source : www.nicolascochery.fr
Bonjour Nicolas, peux-tu nous parler de ton parcours en club en tant que joueur ?
Dans la cour de l'école primaire, puis des débuts en club au SC Draveil à 13 ans.
Le Puc à 17 ans en D2 puis en D1
L'USM Gagny pendant 5 saisons, le Paris-Asnières 1 an, Villeurbanne 2 ans et Pontault-Combault 2 ans, pour une fin de carrière à 32 ans, en 96.

Même question, mais en tant qu’entraineur ?
1 an en 96/97 à l'US Ivry, les juniors
3 ans en 97/2000 au PSG
La Stella Saint-Maur, 2 saisons en 2007/2008, je crois

Quel est ton palmarès ?
2 titres de champion et une coupe avec Gagny
25 sélections
 
À quel poste jouais-tu ?
Arrière gauche

Au début des années 80, tu jouais à Gagny qui était le club référence en France quels souvenirs gardes-tu de cette formidable période ?
Une première saison difficile où j'ai vraiment ciré le banc, je ne rentrais que sur les entre-deux. J'ai réussi à m'imposer en début de deuxième saison, puis j'en ai vécu 3 belles.

Si notre mémoire est bonne, tu as joué avec Philippe Gardent , Philippe Medard, Ian Hammers, Thierry Perreux. Qu'as-tu appris au contact de tous ces joueurs ?
Sans oublier Eric Cailleaux et d'autres. J'ai appris à me battre à l'entraînement, où il était plus difficile de marquer un but qu'en match !

Comment expliques-tu le parcours de l’Équipe de France depuis 2006 ?
Une génération dorée, bien managée par Claude Onesta qui a eu l'intelligence de responsabiliser de joueurs déjà exceptionnels. Cette équipe, après quelques balbutiements, s'est construit un palmarès énorme en se basant sur une défense qui a broyé ses adversaires les uns après les autres.
 
Ce qui est fantastique, c'est lorsqu’un cadre prend sa retraite sportive, un jeune prend la relève et il est presque aussi fort comment expliques-tu cela ?
La politique de formation mise en place par la FFHB dès les années 80 paye, avec des cadres compétents dans les pôles. Il y a un équilibre entre faire confiance à des cadres et faire respirer l'équipe. Dans certains cas, nécessiter a fait loi, et des blessures ont accéléré les choses. Les jeunes ont été bien accueillis parce que les cadres n'avaient pas peur pour leur place. D'où de la sérénité, idéal pour être performant de suite.

Que penses-tu de la relève comme Nedim Remili, Dika Mem et surtout Ludovic Fabregas qui a été tout simplement énorme lors du Mondial en janvier dernier ?
Leur niveau est incroyable. Et il y en a d'autres qui attendent !
Ils remettent en question ce qu'on disait de la maturité.
Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années...

Peux-tu nous parler de l’évolution de notre sport au fil de toutes ces années ?
Presqu'incroyable de se dire qu'à la fin des années 80, on prenait des valises mémorables contre les Allemands ou les pays de l'Est. La France est devenue une référence au niveau défensif, physique, logistique, et le devient dans le jeu.
 
Maintenant, tu commentes des matchs. Est-ce qu’il y a un joueur qui t ‘impressionne vraiment ?
J'ai été très impressionné par Ludovic Fabregas depuis le Mondial.

Un petit mot sur la fin de la carrière internationale de Daniel Narcisse et Thierry Omeyer ?
Deux alors,
Bravo Et Merci
PS : ramenez-nous une petite Ligue des Champions

Qui selon toi serait le mieux placé pour succéder à Thierry et Daniel ?
Pour Thierry, Vincent Gérard est dans la place pour un petit moment, la logique voudrait que Cyril Dumoulin lui soit associé.
Pour Daniel, on verra si Nicolas Claire saura saisir sa chance.

Quel serait ton 7 idéal de l’histoire au niveau français ?
Omeyer, Guigou, Karabatic, Narcisse, Stocklin, Abalo, Kervadec

N’as-tu pas de regret de ne pouvoir évoluer avec les Experts ?
Qui n'en aurait pas, c'est une équipe de rêve. Maintenant, je n'ai pas de regrets.

Quelle est ton activité aujourd'hui ?
Plusieurs choses :
Des stages de hand avec la Paris Saint-Germain Académie, c'est un beau challenge que de participer au développement de ces stages.
De l'écriture, c'est vraiment une chose qui me plaît
De temps en temps, un petit match à commenter

Un mot pour finir ?
Faites-vous plaisir en jouant au hand et en allant voir des matchs, et n'hésitez pas à me rendre une petite visite sur mon site...


Par Christophe Corion
Pour Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 10:45 La belle aventure des jumelles arbitres







Facebook