Menu
handplanet handplanet


handplanet

N2M | Rencontre avec Mory Diawara

Rédigé le Mardi 27 Avril 2021 à 21:30 | Lu 879 fois


Durant cette période d’inactivité , nous vous proposons de découvrir des joueurs qui évoluent dans le milieu amateur. Le premier à se prêter au jeu est Mory Diawara le Gardien de St Etienne en Nationale 2.


Photo : Saint-Etienne
Photo : Saint-Etienne
Mory, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Mory Diawara, 32 ans, né à Saint-Denis (93) et 17 ans de pratique du handball à mon actif. Tout a commencé à la Dionysienne handball. J’ai connu un autre club de la Club municipal d’Aubervilliers avant de migrer un peu plus au sud de Paris afin de rejoindre le centre de formation de l’US Ivry Handball. Ensuite, j’ai connu la PRO D2 avec Angers noyant (SCO Angers actuel) où je suis en même temps passé international A dans l’équipe nationale du Sénégal, La MRN Handball (ex CREA Handball), GFCA Handball, le Rouen Handball et Je suis actuellement au SAM 42. Niveau personnalité, je dirais que je suis quelqu’un de plutôt tranquille qui cherche à être meilleur dans ce qu’il fait, j’aime apprendre de nouvelles choses et créer de nouveaux liens.

Quel type de gardien es-tu ?

Bonne question ! En se basant sur mon morphotype, je suis un gardien de grande taille avec un jeu pas mal basé sur mon placement, mes segments, mes analyses, mes expériences et mon intuition.

Peux-tu nous parler de ton équipe ? A t'elle l‘ambition de monter en N1 d‘ici quelques années ?

J’ai rejoint le club du SAM 42 pour la saison 2020/2021. C’est un club qui a une vraie volonté d’évoluer et qui s’entoure de personnes pouvant l’aider dans ce sens. J’avais croisé la route du SAM 42 par le passé et j’en avais gardé de bons souvenirs. Ceci a facilité mon choix. Je me sens super bien avec mes coéquipiers, le staff et les dirigeants. Le club a envie et a les moyens d’évoluer en nationale 1. Concernant le temps que ça prendra, cela va demander du travail à différents niveaux et je serais ravi et honoré de pouvoir contribuer à ça.

Que penses-tu du niveau de la Nationale 2 ?

Pour y avoir évolué ces dernières années dans différentes régions, je dirais que c’est un échelon assez imprévisible. Il y a souvent 3 - 4 équipes qui concourent à la montée puis le reste se divise entre ceux qui se dépouilleront pour survivre et se maintenir et ceux qui feront tout pour faire tomber les gros de la poule. Chaque équipe a ses caractéristiques de jeu et c’est un championnat ou la montée n’est pas du tout simple à obtenir. La régularité et la capacité de repartir au combat à chaque match sont primordiales.

Tu évolues dans une ville très connue pour sa célèbre équipe de football, est ce que l‘on sent la même ferveur autour du handball ?

C’est vrai que l’ASSE est omniprésente ici et à juste titre. C’est plaisant de voir la ferveur des supporters stéphanois et leur rivalité avec l’OL ! Le public du SAM 42 sait, lui aussi, se faire entendre. J’ai pu voir l’atmosphère se trouvant au sein du gymnase maisonnial du temps ou j’évoluais au GFCA Handball. Nos deux équipes jouaient la montée en nationale 1 et l’ambiance était bouillante et électrique. C’était un vrai plaisir d’évoluer avec un contexte aussi survolté. Cette saison, nous n’avons pas pu évoluer chez nous du fait de la situation sanitaire et c’est pas mal frustrant pour tout le monde. Mais bon, en espérant que les choses iront rapidement de mieux en mieux, il nous tarde de retrouver notre public et cette fabuleuse ambiance de match.

​Chris Corion
Hand Planet
                                         

Notez