Menu
handplanet handplanet



Montpellier s’offre le champion en titre

Rédigé le Samedi 26 Mai 2018 à 20:17 | Lu 714 fois


Seconde demi-finale de la journée, qui pourrait voir une nouvelle surprise et donc accoucher d’une finale franco-française. Attention car le Vardar est favori et reste tenant du titre. Il faudra batailler dur pour pouvoir apporter au peuple français ce que tout le monde attend.


Montpellier la joue tactique

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Avec une défense étagée et Jean-Loup Faustin en défenseur avancé, Patrice Canayer a décidé de poser des problèmes à Cindric. C’est d’autant plus vrai, que le demi a bien du mal à régaler ses partenaires dans le jeu puisque le Vardar n’a réussi à marquer que sur deux pénaltys à la dixième minute. Montpellier, bien appliqué offensivement, prend les devants dans cette seconde demi-finale. Avec un bon Truchanovicius, les blancs font le premier écart du match à 2-4. Pour autant, la partie reste serrée et le Vardar repasse devant au milieu du premier acte sur quelques déchets montpelliérains. 

Un match équilibré

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Montpellier repart de l’avant, reprend l’avantage grâce au virevoltant Valentin Porte, qui trompe plusieurs fois un Sterbik peu inspiré. Ce n’est pas une partie pour les gardiens pour l’instant car les attaques ont vraiment pris le dessus. Pour autant, le score ne gonfle pas très vite car Montpellier construit énormément allant jusqu’au refus de jeu, ce qui fait tourner le temps. La défense des héraultais use les macédoniens. En s’appuyant sur ce secteur de jeu, Montpellier garde la tête et rejoigne le vestiaire sur le score de 11-14 en leur faveur avec un dernier shoot à 12 mètres de Valentin Porte.  

Personne ne se détache vraiment

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Cindric redémarre fort la partie et se voit vite imité par les artilleurs des deux équipes qui envoient praline sur cachou. Guigou redonne de la voix à tout le public français en lobant Sterbik au pénalty. Il faut noter que le public de Nantes et un peu celui de Paris, qui doit être abattu, poussent derrière les blancs pour écrire une nouvelle page à l’histoire du handball français. Valentin Porte est intraitable dans cette partie en enchainant les buts dans toute situation. Montpellier garde de l’avance, qui pourrait être précieuse en fin de partie. A vingt minutes du terme, le score est de 17-20 pour les joueurs de Patrice Canayer. Rentré en jeu sur jet de sept mètres, Portner sort le chabala de Cupic pour faire exploser le banc héraultais. De l’autre côté, Milic continue aussi à multiplier les arrêts alors que personne ne s’attendait à le voir jouer du week-end. Le score est stabilisé et le temps joue en faveur des français.

Une tension insoutenable

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Les Blue Fox donne de la voix pour porter leur équipe alors que les joueurs commencent à gâcher des occasions de vraiment faire le trou. Après presque six minutes sans marquer, Melvyn Richardson trouve le cadre en appui à dix mètres pour redonner un second souffle à Montpellier. Maqueda ramène son équipe à une longueur mais c’est une nouvelle fois Richardson qui nettoie la lucarne du pauvre Milic. La fin de match est tendue, la tension est palpable alors que Montpellier possède toujours deux unités d’avance à trois minutes du terme. Le Vardar finit par égalisé à 27-27 mais Diego Simonet redonne l’avantage aux blancs à vingt seconde de la fin dans une ambiance infernale. Le public crie, hurle, nous n’entendons que des ALLEZ MONTPELLIER et lorsque le dernier tir macédonien fini sa course à côté, c’est l’explosion sur le terrain et en tribune. Montpellier s’impose 28-27 et tentera demain d’écrire l’histoire en allant chercher son second titre européen.

Statistiques

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Vardar : Sterbik (1/16), Milic (3/14) – Stoilov (1/1), Kristopans (1/4), Moraes (2/2), Maqueda (4/4), Karacic (0/1), Abutovic, Canellas (1/2), Cindric (6/10), Cupic (5/7), Dibirov (1/1), Shishkarev (0/1), Borozan (6/11), Vojvodic, Marsenic (0/1)
 
Montpellier : Gerard (7/31), Portner (1/4) – Simonet (1/3), Villeminot, Causse, Truchanovicius (3/6), Guigou (7/9), Richardson (6/11), Kavticnik, Bonnefond (0/2), Faustin, Fabregas (3/3), Porte (8/10), Soussi, Mamdouh

Réactions d'après-match

Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Crédit Photo : Gustavo Bogota - HandPlanet
Baptiste Bonnefond : « On est très fier, très heureux de ce que l’on a fait. Une finale franco-française, c’est vraiment magnifique pour le handball français. On a joué une demi-finale à couteaux tirés avec beaucoup de spectacles. Cette victoire nous offre une finale fabuleuse à jouer demain. C’est tout un esprit, du dernier joueur sur le banc à celui qui a joué le plus de minutes, c’est une vraie victoire collective. On aura besoin de toutes les forces en présence demain de toute façon. Le Vardar est très solide physiquement et il fallait jouer différemment pour les mettre en difficulté. On espère un beau dénouement demain. »
 
Melvyn Richardson : « J’ai encore du mal à réaliser qu’on ait ici depuis hier. C’est un rêve de gosse qui se réalise. C’est pour ce genre d’événement que l’on fait ce job. Et le match que l’on a fait aujourd’hui il est génial. Toute l’équipe a été soudée jusqu’au bout, on n’a pas douté une seule fois et voilà c’est un truc exceptionnel. On a une finale à jouer demain. Maintenant il faut vite redescendre sur terre et se reconcentrer demain. On a des joueurs d’expérience et un entraineur expérimenté pour trouver les mots pour nous préparer au mieux pour demain. Notre clé c’était d’être solide en défense car c’était des gros gabarits. On a mis beaucoup de densité, on les a empêchés de se lancer et après ils ont du mal à replier alors on a joué les montées de balle et les engagements rapides. »
 
Michaël Guigou : « On est qualifié aujourd’hui pour la finale et c’est bien. Je ne pense plus à la victoire là, on a une finale à gagner demain. On est complétement projeté. On n’a pas le temps dans un week-end comme ça de réfléchir, de savourer cette victoire. Le plus important c’est gagner demain quand on est en finale. Nantes est une belle équipe, pour les avoir jouer il y a 10 jours, on sait que c’est compliqué de gagner ce genre de match. A nous de bien le préparer. »


Damien Polonais pour Hand Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 26 Novembre 2018 - 18:51 Ligue des Champions, quels résultats ?

Dimanche 4 Novembre 2018 - 00:16 LdC | Une victoire à l'arrachée pour Nantes







Facebook