Menu
handplanet handplanet



Moins de 18 ans : Les jeunes Belfortains agressés à Troyes

Rédigé le Mercredi 8 Mars 2017 à 09:14 | Lu 6053 fois


Les Belfortains se souviendront longtemps de leur déplacement samedi, à Troyes, dans le cadre du championnat de France moins de 18 ans. Les joueurs du Bauhb ont été frappés par une quinzaine de jeunes du crû.


La 4e journée du challenge de France moins de 18 ans proposait aux handballeurs belfortains de rendre visite à la lanterne rouge du groupe, l’Entente Troyes Aube Champagne handball. Un match que le Bauhb a perdu (27-26), mais un résultat qui, aujourd’hui, importe peu aux dirigeants et joueurs francs-comtois qui ont connu l’enfer en fin de match.

Accompagnateur de cette équipe, l’ancien portier du Bauhb, Stéphane Michel nous relate les faits : « En première période, le match était engagé, rugueux mais sans véritable mauvais geste. À la pause, nous menions 12-11, mais dès la 32e minute, un Troyen a reçu un carton rouge direct pour coup à adversaire. Dès sa sortie du terrain, il a insulté et fait des menaces de mort sur certains de nos joueurs avec des gestes explicites à l’appui. Il est monté dans les tribunes et a continué son cirque. Une responsable du club local a tenté de le calmer. En vain. Pire même, il a appelé ses potes du quartier au téléphone et ceux-ci ont débarqué à une quinzaine dans le gymnase. Dans cet enfer, nous menions encore 23-20, mais les jeunes ont alors pris peur. À côté de moi, un remplaçant tremblait et on sentait bien que ces énergumènes étaient bien décidés à ne pas en rester là. L’ambiance était déplorable et la victoire (27-26) ne les a pas calmés pour autant. Dès la fin du match, ils se sont rués sur nous dans les couloirs des vestiaires et ont déclenché une bagarre générale ».

Stéphane Michel: « En 20 ans de carrière, je n’avais jamais connu cela. C’est gravissime »

Pendant cinq minutes, cela va être un déferlement de violence et les coups vont pleuvoir. Au final, le bilan est lourd pour les Belfortains : « Lorsque la police est arrivée, tout était terminé, ils s’étaient tous volatilisés. Chez nous, quatre-cinq joueurs ont vraiment morflé. On a donc été à l’hôpital de Troyes pour faire constater nos blessures. Un joueur qui est apprenti et un accompagnateur se sont vus prescrire 2 jours d’ITT. Les autres se sont fait soigner. Dimanche matin, on s’est tous retrouvés à l’hôtel de Police de Belfort où six plaintes ont été déposées pour insultes, menaces de mort et coups et blessures ».

Si le Bauhb va vite se pencher sur les faits et la suite judiciaire à donner à cette affaire, Stéphane Michel avoue combien ces moments resteront gravés dans sa mémoire : « En 20 ans de carrière, je n’avais jamais connu cela. C’est gravissime. Ce ne sont pas des faits anodins. J’ai revu les gamins dimanche au Phare, ils sont choqués, marqués mentalement. Je m’inquiète pour eux, notamment sur le plan psychologique, car je les sens très atteints par ce qu’ils ont vécu. »

 

 

Pascal PIGATTO


Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 28 Mai 2017 - 23:31 Tournoi Jacky Langlet







Facebook