Menu
handplanet handplanet


handplanet

Mercato : à Nîmes, quatre pièces à assembler

Rédigé le Jeudi 4 Août 2016 à 10:11 | Lu 208 fois



 

L'Usam, qui s'est offert quatre recrues lors de l'intersaison, doit maintenant intégrer un Breton, un Guyanais, un Slovène et un Serbe. Mode d'emploi.

Le puzzle est complet. Reste à assembler les pièces d'ici les 14 septembre (1er tour de la Coupe de la Ligue à Tremblay, D2) et 21 (1re journée de championnat, Ivry au Parnasse). Le staff de l'Usam s'est donné huit semaines - l'entraînement a repris le 25 juillet - pour trouver les bonnes combinaisons. Et pour imbriquer les quatre recrues de l'été dans le jeu nîmois. "Avant de prendre des handballeurs de haut niveau, on a déterminé des profils qui pouvaient correspondre à l'ADN de l'Usam, précise David Tebib, le président du club. On a ciblé rapidement des joueurs qui sont nos choix N.1. Ils viennent aussi chercher des valeurs chez nous." Franck Maurice, l'entraîneur, en est déjà persuadé : "On ne s'est pas trompé sur les hommes". Première présentation des nouvelles forces en présence.

 

1. Aljosa Rezar, la force tranquille dans le but

Appelez-le Yoshi, son surnom. Comme le compagnon de route de Mario, le héros de Nintendo, Aljosa Rezar symbolise la force tranquille. Le gardien international slovène de 33 ans (1,89 m, 86 kg), déjà passé par le RD Slovan, Celje, Gummersbach (Allemagne), Istres (élu meilleur gardien de Pro D2 en 2013-2014) et Tremblay, succède à Yassine Idrissi dans la cage usamiste. Remis d'une rupture des ligaments croisés du genou en octobre dernier, il est sur pied et s'entraîne normalement. Et il apparaît déjà performant. Il portera le N.16, a signé trois ans et continuera à évoluer derrière Rémi Salou, son coéquipier francilien.

2. Rémi Salou, un capitaine, un gabarit et des titres

À 28 ans, le pivot a envie de "regagner des titres" et il a choisi Nîmes. "Le président veut un quart-de-finale de Coupe, mais on peut aller au-delà. Sur un match, tout est possible. On l'a vu avec l'Usam contre Montpellier la saison dernière..." Rémi Salou, Breton né à Brest et formé à Cesson, a ensuite connu les titres et la gloire avec le MHB (de 2007 à 2012) dans un rôle mineur. Puis le bas de tableau et la relégation avec Tremblay (depuis 2012) dans un rôle majeur de capitaine. Nîmes peut lui offrir un juste milieu.

"Je viens chercher un état d'esprit, un groupe, des valeurs qui semblent me correspondre. L'Usam, c'est un club de guerriers, de chiens fous. Quand on l'affronte, on sait que, de la première à la dernière minute, on va avoir quelqu'un sur le dos. Ce n'est pas plus mal d'être avec eux..." Celui qui sera le plus beau gabarit de l'effectif gardois (1,97 m, 110 kg) est appelé à solidifier la défense, qui a donné des signes de faiblesse lors de l'exercice écoulé (11e sur 14). Le N.7 s'est engagé pour trois ans.

3. Luc Tobie, d'un bout à l'autre du terrain

L'arrière droit gaucher, nouveau N.24 de la Green team pour trois saisons, sait tout faire. Défendre et attaquer, vite et bien. Un joueur complet qui n'a pourtant commencé le handball qu'à 17 ans, à Madoury, en Guyane. Luc Tobie vient d'en avoir 28 et découvre son troisième club du Sud de la France, après Istres (où le Guyanais Olivier Alfred l'avait fait venir) et Aix. "Pour moi, c'est une progression, en termes d'historique, de palmarès, de gymnase, de structure médicale... Pour l'adversaire, c'est très compliqué de venir jouer ici. C'est un combat contre une équipe qui ne lâche jamais rien. Et, aujourd'hui, je vais tout donner pour elle."

Passé du foot au hand sur le tard, “ Lucho ” ou “ Lucky ”, comme on l'appelait du côté de Cayenne, a encore de la fraîcheur et de la progression à revendre. "Depuis que je suis en métropole, j'ai beaucoup appris auprès des Diaw, Keller, Karabatic, Fernandez, assure-t-il. Je connais la D1, je n'ai pas beaucoup de gabarit pour un arrière (1,90 m, 84 kg, NDLR), je ne suis pas un énorme buteur mais j'ai d'autres qualités, défensives et atypiques."

4. Stevan Sretenovic, la jeune trouvaille serbe

Numériquement, Stevan Sretenovic, un Serbe de 20 ans, sera le remplaçant de Guillaume Saurina. "On a subi son départ, rappelle M. Tebib, et on s'est longuement posé la question de prendre quelqu'un d'autre. En cas de blessure, on était juste au poste d'arrière gauche. On a opté pour un jeune joueur, avec un profil que l'on n'avait pas (2,02 m, 94 kg), qui ne va ni révolutionner notre jeu, ni déséquilibrer la hiérarchie du groupe." C'est un pari au risque financier "extrêmement mesuré", renchérit le président. "On n'a pas cassé notre tirelire, c'est le salaire d'un premier contrat pro. On l'a fait signer un an, et on a la main pour une deuxième saison."

Sretenovic aura le N.55. International jeunes, l'arrière du Partizan Belgrade a été appelé en juin en sélection A, au sein d'un groupe élargi de 28 joueurs. Pour des raisons administratives, il ne rejoindra les Usamistes que pour le stage en Slovénie, mi-août. Ce sera la dernière pièce du puzzle.



Midi Librehttp://www.midilibre.fr


Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 12 Septembre 2019 - 13:57 Dunkerque – Ivry Première victoire à domicile