Menu
handplanet handplanet


handplanet

Le Vardar se prend au jeu

Rédigé le Samedi 3 Juin 2017 à 20:13 | Lu 698 fois


Place à la seconde demi-finale de cet EHF Final4 afin de découvrir l’équipe qui ira défier le PSG Handball, demain. Les deux premiers de poule du tour principal s’opposent dans une rencontre inédite à ce niveau.


Le Barça frappe le premier

Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
Sur interception, Jicha lance la seconde demi-finale du jour dans l’antre de Cologne. Porté par un public bruyant, les Espagnols font la course en tête pendant les premières minutes, mais le Vardar égalise à chaque fois notamment sur un missile de Borozan. Le chassé-croisé continue jusqu’à la 11ème minute et un nouvel arrêt de Perez de Vargas. De l’autre côté, c’est la base arrière qui fait le travail avec Jallouz et Mem, qui portent le score à 4-6. Alors qu’ils s’étaient échappés à 5-8, les Barcelonais se heurtent à une défense plus musclé du Vardar et voient Dujshebaev puis Maqueda ramener leur équipe dans le match. 

Les gardiens se montrent

Borozan a la main chaude dans cette partie, qui se veut bien plus offensive que la précédente demi-finale. L’action du match se déroule très certainement alors que le Vardar a l’occasion d’égaliser et que l’équipe tente un magnifique kung-fu sorti par une parade étoile de Perez de Vargas. Ce n’est que partie remise avec le pénalty de Cupic qui lobe le malheureux Ristovski quelques minutes plus tard : 11-11. Sterbik est également présent à la parade pour contrecarrer les plans des verts et après plusieurs essais son équipe transforme offensivement le ballon pour passer devant. C’est de nouveau lui, qui mystifie un joueur de Barcelone pour empêcher l’égalisation sur la dernière occasion de la première période. Après une entame timide, les Macédoniens ont inversé la tendance pour mener 13-12 à trente minutes du terme.

Un match se gagne en défense

Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
La seconde mi-temps repart du bon pied avec chaque équipe qui répond à l’autre et plusieurs pénaltys qui succèdent à d’autres. Cupic comme Rivera ne tremblent pas dans cet exercice, ce qui ne permet à aucune équipe de se détacher. Après avoir mis de l’intensité défensive en étageant les défenses, le Vardar se voit punir par les grandes courses des arrières barcelonais qui ne lâchent pas le match. Le premier break est d’ailleurs pour les rouge et noir qui mènent 19-17 après un but de Dujshebaev faisant suite à des courses très rapides des petits joueurs macédoniens comme Cupic ou Dibirov. Et alors que Rivera peut ramener son équipe à match nul sur jet de sept mètres, il se heurte à Sterbik. 

Y croire jusqu’à la fin

Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
Crédit Photo : EHF - www.ehfcl.com
C’est l’enfant du pays, Kiril Lazarov, qui ramène plusieurs fois les Espagnols face aux joueurs de sa terre natale du Vardar. L’écart ne dépasse jamais deux unités et sur une glissade du meilleur buteur actuel avec six réalisations Dujshebaev, le Barça égalise à 21-21 alors qu’il reste dix minutes à jouer. Ils passent devant trois minutes plus tard par l’intermédiaire de N’Guessan, mais comme depuis le début du match la réponse se fait suivre avec Cindric, qui vient tromper le gardien adverse d’un tir entre les jambes. A quatre-vingts seconde du coup de sifflet final, c’est de nouveau le petit génie demi-centre qui redonne l’avantage au Vardar. Lazarov pense bien tenir la prolongation lorsqu’il égalise à seize secondes du gong, mais c’est sans compter sur ce diable croate de Cindric qui nettoie la lucarne d’un Perez de Vargas impuissant : 26-25.
 
Pour leur premier Final4, le Vardar défiera le PSG demain dans une finale, qui déjoue les pronostics de beaucoup. Barcelone peut s’en vouloir d’avoir cafouillé quelques ballons, mais ils sont surtout tombés sur un grand Sterbik et une équipe qui ne lâche jamais rien.

Statistiques

Vardar : Sterbik (14/38), Milic (0/1) – Stoilov, Moraes (0/1), Maqueda (1/1), Dereven, Karacic (2/4), Dujshebaev (7/9), Abutovic, Canellas (0/2), Cindric (4/6), Cupic (7/7), Dibirov (0/2), Shishkarev, Borozan (5/9), Marsenic
 
Barcelone : Perez de Vargas (13/35), Ristovski (0/3) – Noddesbo, Tomas (1/3), Entrerrios (1/3), Sorhaindo (0/1), Arino (1/1), Rivera (4/7), N’Guessan (3/6), Syprzak (3/5), Mem (2/5), Viran, Saubich, Jicha (1/1), Jallouz (3/9), Lazarov (6/8)

Réactions d'après-match

Cédric Sorhaindo : « Ce sont des entraîneurs qui se connaissent donc on s’est battu comme on pouvait. On a fait tout ce qu’il fallait, mais aujourd’hui, il faut reconnaître que l’équipe du Vardar a su gérer les moments difficiles mieux que nous et ils n’ont pas volé leur victoire. Ca se joue à quelques ballons. On les a beaucoup mis en difficultés, ils ont péché, ça nous a servis, mais on n'a pas su faire quelque chose de positif alors qu’on menait au score. Et on se fait rattraper en fin de match avec des belles parades de l’autre côté de Sterbik. Perdre un match comme ça, c’est douloureux, mais faire un match en ayant tout donné et perdre contre meilleur que soit, il faut savoir l’accepter. »
 
Stojanche Stoilov : « On a eu une chance de gagner à la dernière seconde et c’est une chance. C’est un très beau shoot de Cindric. On a eu la possibilité de prendre ce tir. On a des joueurs qui jouent très bien le un-contre-un et la défense était en place, mais on a pu tirer. Je suis très fier de mon équipe et j’espère que demain, nous surprendrons Paris. »


Damien Polonais à Cologne pour Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Mai 2019 - 16:12 Barcelone décroche son sésame pour Cologne