Menu
handplanet handplanet


handplanet

Le HBC Nantes prêt à découvrir la Ligue des Champions

Rédigé le Jeudi 22 Septembre 2016 à 22:32 | Lu 84 fois



Le HBC Nantes prêt à découvrir la Ligue des Champions

Le HBC Nantes débute ce soir sa première aventure en Ligue des champions, avec l’espoir également de faire aussi bien en championnat que l’an dernier (3e).

À partir d’aujourd’hui, le temps va passer très vite. La perspective est aussi magique qu’effrayante. « On va beaucoup voyager, c’est clair, on sera rarement à la maison, beaucoup plus dans les aéroports ou à l’hôtel, aime à rappeler Arnaud Siffert de retour au HBCN après un intermède montpellierain. Il faudra mettre à profit tout ce temps en commun car nous serons plus souvent entre nous qu’avec nos familles. »

Ils se sont envolés ce matin, en direction de Kharkov où leur match contre le Motor Zaporozhye est délocalisé ce soir (17 h). Trois mille deux cents kilomètres à l’est de l’Ukraine, aux portes de la Russie, juste le temps de se familiariser avec le complexe du Lokomotiv qu’il faudra déjà penser à revenir du côté de la Bibliothèque François Mitterrand afin de préparer le coup d’envoi du championnat, ce dimanche à Créteil. Et il en sera ainsi jusqu’à Noël, en espérant que cet effectif épargné durant la préparation veuille bien tenir debout (1). D’habitude, les saisons démarraient doucement pour s’accélérer subitement en février. « C’est une nouvelle donne, il va falloir voir comment on maîtrise ça » prévient Thierry Anti.

La vérité d’un jour ne sera pas forcément celle du lendemain. « Je vais pouvoir me poser moins de questions sur les rotations », confiait la veille du Trophée des Champions, l’entraîneur du H. Hier, il est parti de la maison avec quatre pivots (Tournat, Buric, Gharbi, Pechmalbech) mais seulement un seul arrière droit… Sous couvert d’anonymat, un joueur avait résumé cette nouvelle saison par l’absence de boulets. Si le coach du HBCN aurait usé de davantage de diplomatie, il souscrit à la définition. « Je ne veux pas chercher qui pouvait être le boulet mais il est sûr que sans boulet, on n’avance mieux… J’ai ressenti très vite dans cette équipe, encore plus qu’avant, qu’il existait une volonté de faire les choses et d’avancer ensemble. »

 

 
Le HBC Nantes a pas mal changé durant l’été. Valero Rivera a rejoint son port d’attache, Barcelone. Alberto Entrerrios est passé de l’autre côté de la barrière. Il ne mange pas seulement dorénavant à la table des dirigeants mais partage surtout le banc avec Thierry Anti. « Ce n’était pas forcément prévu, admet le coach du HBCN, orphelin de son fidèle Grégory Cojean, retourné à la formation. Si je prends Alberto comme adjoint, ce n’est pas pour le cantonner à porter les ballons, mais comme un plus pour l’équipe, pour lui mais moi aussi. » La feuille de route conduit sur les mêmes chemins. « Aujourd’hui, on pourrait logiquement penser que Paris soit premier et Montpellier deuxième. Après, dans la bataille pour la troisième place, il y a beaucoup de prétendants, mais il faut que Nantes soit au moins le troisième. L’autre objectif est d’atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Après, s’il existe une opportunité d’agrandir la vitrine du club… »À 58 ans, Thierry Anti rêve encore de griller la politesse.  




Christophe DELACROIX
http://www.ouest-france.fr/

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Mai 2019 - 16:12 Barcelone décroche son sésame pour Cologne

Dimanche 10 Mars 2019 - 17:40 LdC | Un nul pour conclure à Brest