Menu
handplanet handplanet



Le Grand Besançon Doubs Handball lance son mercato : Sacha Bouchillou, premier de cordée

Rédigé le Lundi 11 Juin 2018 à 12:19 | Lu 239 fois


Champion d’Europe et du monde avec l’équipe de France U19, le pivot, qui sort d’une saison compliquée à Ivry, a donné son accord : il est la première recrue du Grand Besançon Doubs Handball.


Alors qu’il a joué toute sa carrière sous les couleurs d’Ivry, Sacha Bouchillou s’expatriera pour la première fois cet été sur les bords du Doubs.  Photo Sam COULON
Alors qu’il a joué toute sa carrière sous les couleurs d’Ivry, Sacha Bouchillou s’expatriera pour la première fois cet été sur les bords du Doubs. Photo Sam COULON
Le portrait-robot est d’une clarté limpide : le club cherche de nouveaux joueurs à fort potentiel, capables d’absorber avec envie les charges de travail, et affichant fièrement un état d’esprit revanchard. Sacha Bouchillou ne pouvait que se reconnaître dans ce profil. Voilà pourquoi il vient de donner officiellement son accord au Grand Besançon Doubs Handball, dont il est devenu ce week-end la première recrue estivale.
Du haut de ses 22 ans, ce solide pivot (2,02 m, 106 kg) a déjà vécu bien des émotions sur les montagnes russes de sa jeune carrière professionnelle. Véritable espoir de son club de toujours, Ivry, il a fréquenté cinq saisons durant, jusqu’en 2017, les équipes de France jeunes. Suffisamment pour devenir champion d’Europe U19 en 2014, puis du monde l’année suivante.

Côté face, Bouchillou a également vécu le calvaire de tout espoir : ne pas arriver à déloger les titulaires à son poste (Bataille et Ben Ali), et se contenter ainsi de 22 apparitions, au compte-gouttes, en Starligue. Or, le garçon a soif de temps de jeu, et de responsabilités. Sur la route d’une remontée de N1 en Proligue, le GBDH lui offrira cette opportunité.

« De l’envie, j’en ai beaucoup »

« Besançon me donne ma chance, il faut vraiment que je la saisisse », confie-t-il alors. « J’ai envie de prouver à tout le monde qu’ils ont raison de croire en moi. Je sors d’une saison frustrante, alors de l’envie, j’en ai beaucoup. Et puis, je suis persuadé que Dragan (NDLR : Zovko, le nouveau coach bisontin) est capable de transformer un joueur ». Le technicien semble, en tout cas, croire dur comme au fer au potentiel de ce garçon qui, à Ivry, portait le numéro 25. Un hasard, vraiment ?

Sébastien DAUCOURT

Notez

Dans la même rubrique :
< >






Facebook