Menu
handplanet handplanet



LdC | Une victoire à l'arrachée pour Nantes

Rédigé le Dimanche 4 Novembre 2018 à 00:16 | Lu 282 fois


Après une courte trêve internationale, retour aux choses sérieuses pour Nantes qui retrouve le chemin de la Coupe d'Europe en recevant le champion de Croatie Zagreb, dans un Palais des Sports de Beaulieu à guichets fermés (5902 spectateurs), où le HBC Nantes s'est imposé 23 - 20.


Face à un concurrent direct, le public nantais a encore une fois de plus répondu présent pour soutenir ses guerriers, dans cette poule extrêmement serrée.
 

Une entrée poussive pour le H qui permet aux Croates de prendre les devants en tout début de rencontre (3 - 0 5e). Une entame de match favorable au RK Zagreb qui impose un rythme lancinant rentrant exactement dans leur projet le jeu. Très solides en défense les visiteurs gardent le cap (5 - 1 12e). Des Nantais bien trop timorés, qui se laissent totalement endormir par leurs adversaires, incapables de lancer les débats avec une apathie offensive de 17 minutes, du jamais-vu à Nantes. 17 minutes à se casser les dents sur le portier Urh Kastelic. Malgré le soutien du Palais des Sports,  les Ligériens n'y arrivent pas, ce qui oblige Thierry Anti à procéder très vite à quelques changements. Toutefois, même menés,  ils ne se démolissent pas, Kiril Lasarov permet à Nantes de réduire progressivement l'ecart (7 - 9 25'). Petit à petit, la défense monte en puissance, le public envoie les décibels lançant la révolte dans les travées qui gagne Nicolas Tournat et les siens ramenant le score à 10 partout à la 29e. A la pause le "H" regagne le vestiaire, pas mécontent du score 10 - 11.

 


Début de deuxième acte plus rythmé, pour les coéquipiers jeux de Rock Feliho qui harcèlent la Horde bleue qui opte pour un jeu offensif à 7 contre 6. Mais ils ne peuvent arrêter les prouesses du Croate Damir Bicanic qui profite de ces espaces libres pour rester au coude à coude (14 - 13 36e). Thierry Anti décide te répondre au coach Lino Cervar en montrant que lui, aussi, sait jouer à 7 contre 6. Solides en défense, bien emmenés par les arrêts d'Arnaud Siffert  et les Claire- Lazarov- Tournat, le H égalise pour prendre l'avantage à l'approche de money-time (17 - 15-47e). Zagreb toujours à l'affût, plie, mais ne rompt pas, le portier  Kastelic tient le Palais des Sports en haleine. Dans tous les esprits, la fin du match de l'an passé semblait se profiler, mais quand les gardiens nantais décident de fermer la baraque, tout est permis pour Nantes. Arnaud Siffert et les siens sans rien lâcher s'imposent dans le money-time 23 - 20, offrant ainsi une importante victoire à Thierry Anti, ovationné par son public pour son 400e match sous les couleurs du "H".


Statistiques


NANTES 

Cyril Dumoulin (3/12), Arnaud Siffert (9/20) , Romain Lagarde (1/2 ), Florian Delacroix , Rudolf Faluvegi  , Romaric Guillo  , Olivier Nyokas (3/6), Nicolas Claire (4/5 ), rock Feliho (1/1), Nicolas Tournat (3/4 ), Julian Emonet (4/ 6),Kiril Lazarov (5/11),David Balaguer (0/2), Dragan Pechmalbec (2/3).

HC Zagreb

Vistorop Filipe (/), Mrakovcic Luka (2/3), Bozic Pavletic (1/3), Kontrec Tin (1/5), Buric Senjamin (1/1), Srsen Ivan (1/2), Horvat Zlaltko (6/10), Potocnik Gregor (/), Ravnic Valentino (/), Qerimi Arbre (3/4), Mandic David (2/4), Hrstic Matej (/), Bicanic Damir (3/6), Vekic Josip (/), Kastelic Urh (13/33)


Pour Hand-Planet
Dorine Fontaine

Réaction de Rock Feliho :

Un début très difficile,17 minutes sans but, c'est super rare, mais c'est écrit que cela va être de plus en plus chaud à chaque match en fait ! Et c'est arrivé !

On n'a pas bien commencé, mais on défendait pas mal et ça nous a tenu dedans, après, ce sont les vases communicants.

On savait que l'on n'allait pas rester comme ça tout le match et on a réussi à marquer sur jeu rapide, ça nous a remis dans le rythme, puis on peine à la finition. Mais on est plutôt pas mal à la mi-temps ! Non. Certes, il a fallu avoir les nerfs solides jusqu'au bout, on se dit que ça ne peut pas être pire que ça va arriver à un moment donné. On n'est pas serein, mais on ne sait pas trop énervé, il y a eu des hésitations, mais après, ils se sont accrochés. On n'a pas paniqué, on savait que si on continuer à bien défendre et à gérer nos ballons gagnés, on devrait s'en sortir, c'est ce que l'on a fait. Après les matchs de reprise, c'est toujours très difficile, on a souvent beaucoup de mal, on est dans un rythme et il faut reprendre, retrouvé un rythme collectif aussi, même si tout le monde a joué ce n'est pas facile. Il faut retrouver ses marques et retravailler ensemble, la victoire est au bout et on est heureux !


Réaction Arnaud Siffert :
C'est exactement le match que j'attendais, un match compliqué jusqu'au bout. On est pas mal en défense, en attaque placée et on a les solutions, mais kastelic fait des arrêts. Après, c'est une confrontation technique, un petit jeu entre les coachs !  On a voulu montrer que nous aussi, on savait jouer à 7 contre 6 et ils ne s'y attendaient pas ! On n'a pas paniqué, on a travaillé sereinement, la victoire est au bout et c'est le plus important !
 

Notez

Dans la même rubrique :
< >






Facebook