Menu
handplanet handplanet


handplanet

La Suède excelle dans le jeu rapide

Rédigé le Vendredi 20 Janvier 2017 à 18:34 | Lu 592 fois


Dernier match à enjeux dans le Groupe D entre deux prétendants à la seconde place. La Suède parait plus complète au vue de l’entame de tournoi mais les égyptiens ne sont pas en reste alors que les deux nations ne se sont inclinées que contre le Danemark.


Palicka met les barbelés

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Alors que les deux équipes entament le match par des échecs aux tirs, il faut attendre la 4ème minute pour voir le premier tir cadré et le but de Nielsen. Cela donne des ailes à son équipe qui fait le trou grâce aux deux ailiers Tollbring puis Ekberg. La réaction de l’Egypte n’intervient qu’au bout de neuf minutes sur un tir longue distance d’Elmasry bien aidé par la sortie du gardien Palicka. Ce dernier se retrouve sonné quelques instants plus tard sur un shoot d’Elahmar mais cela ne l’empêche pas de continuer son récital et d’envoyer ses coéquipiers transformer des shoots faciles comme sur le but du 7-2 de Tollbring. Un nouveau tir pleine tête commence à l’agacer et il le fait savoir au corps arbitral avant de lâcher un « Go Home » au joueur égyptien. Qu’importe puisqu’il est bien dans son match au contraire de Shahin, qui ne peut rien faire sur les tentatives scandinaves.

Un rythme assez étrange

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
L’écart continue de grandir sous l’impulsion des contre-attaques de Tollbring et les suédois ont déjà huit unités d’avance : 11-3. Tout cela est également à mettre au profit d’une défense solide qui ne laisse que très peu de possibilités aux pharaons. Le jeu de montée de balle prôné par Kristjan Andresson est un exemple du genre pour ceux qui souhaitent s’en inspirer. C’est une nouvelles fois sur cette typologie de jeu que les deux ailiers brillent comme sur la roucoulette d’Ekberg. L’Egypte a beau tenter des changements dans sa manière d’aborder les phases offensives, avec des passes arrière/ailier opposé, le résultat est peu probant et les blancs ne doivent leur retour provisoire qu’aux pertes de balles suédoises et à un missile d’Elderaa. La mi-temps est atteinte sur le score de 15-9 sur deux réalisations de Shebib et Elderaa dans la dernière minute.

L’Egypte a eu bien du mal à rentrer dans la partie mais elle a su profiter de quelques ballons pour recoller sur la fin de mi-temps. De son côté, la Suède gère bien sa rencontre en alternant le jeu rapide, les défenses compactes et les phases construites.
 

La Suède plie le match

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
La seconde période démarre comme la première c’est-à-dire avec un 3-0 suédois toujours sous l’impulsion des ailiers. Mais alors qu’un petit malin s’amuse à utiliser un sifflet en tribune, le jeu est interrompu quelques instants pour lui demander de cesser. Après un temps-mort rapide des pharaons, le score continue pourtant d’enfler et la barre des dix buts est franchie en moins de cinq minutes. La Suède passe même un 5-0 avant qu’Eissa ne stoppe l’hémorragie. Ce n’est que partie remise puisque les bleus continuent leur marche en avant en rajoutant le spectacle pour un public assez calme. Niclas Ekberg y va de son petit chabala sur jet de sept mètres mais Ramadan n’est pas mal non plus dans l’exercice du tir à la hanche, autre geste technique qui plait au public de l’AccorHotels Arena.
 

Déjà concentré sur les huitièmes

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Même lorsque Shebib trompe la vigilance de la défense suédoise, les bleus se reprennent rapidement et maintiennent l’écart à 10 unités. Les réalisations se succèdent de part et d’autre avec notamment Frend Ofors ou Abouebaid mais c’est bien Sanad qui régale la salle avec un très joli lob sur Palicka : 29-19. L’Egypte propose une défense 3/3 pour tenter de réduire l’écart mais malheureusement pour eux la vivacité de Frend Ofors fait la différence. Sur l’action suivante, la défense devient donc un tout terrain homme à homme avec guère plus de réussite si ce n’est qu’emmener l’action à la limite du refus de jeu. Les dés sont jetés et la Suède peut faire tourner l’ensemble de son effectif en vue du huitième de finale. Les pharaons en profitent pour rendre la défaite moins lourde et finir la partie sur le score de 33-26 et des derniers buts d’Eissa et Sanad.

Le résultat du match ouvre un match plus simple à la Suède qui affrontera la Hongrie ou la Biélorussie avant de s’offrir un beau défi face au pays hôte, si tout se passe bien pour les deux équipes. L’Egypte devra elle augmenter son niveau de jeu pour aller défier des croates qui ont faim de ballons.
 

Statistiques du match

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Suède : Palicka (14/34 arrêts), Appelgren (0/5 arrêts),  – Jeppsson (2/4), Darj (1/1), Tollbring (6/6), Ekberg (8/8), Konradsson (1/1), Pettersson, Frend Ofors (2/2), Lagergren (2/2), Gottfridsson (6/9), Stenmalm, A.Nilsson (3/4), Nielsen (2/2), L.Nilsson (0/4)

Egypte : Shahin (5/24 arrêts), Hendawy (3/17 arrêts)  – Abouebaid (2/4), Omar, Ramadan (2/4), Eissa (7/10), Abdelrazek (2/2), Khairy, Elbassiouny (0/2), Elmasry (1/1), Sayed Abdou, Elderaa (5/9), Elahmar (0/3), Shebib (2/4), Sanad (3/6), Abdelrahim (2/3)
 

Réactions d’après-match

Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Crédit Photo : Gustavo Bogota – Hand Planet
Marwan Ragab (coach de l’Egypte) : « Félicitations à la Suède qui a très bien joué aujourd’hui. Je vais maintenant me concentrer sur le prochain match et espérer mieux jouer. »

Hady Shahin : « Ce n’est pas du tout un bon match pour nous. On n’a pas été concentrés mais comme mon coach le dit, on doit se préparer pour la prochaine rencontre. Nous espérons mieux jouer et gagner ce match.

Kristjan Andresson (coach de la Suède) : « On a très bien joué en défense et Palicka a fait un bon match. On a pu garder de la confiance et continuer à marquer sur des contre-attaques. »

Votre jeu est porté sur la montée de balle rapide. Par rapport à cela, préférez-vous jouer la Hongrie ou la Biélorussie en huitième de finale ?
« Peu importe notre adversaire, nous devons d’abord rester concentrés sur notre jeu et continuer dans ce sens. Je n’ai donc pas une réponse précise, on verra bien. »

 
Damien Polonais pour Hand Planet
 

Notez

Dans la même rubrique :
< >