Menu
handplanet handplanet


handplanet

La France, médaillée à Rio, entre en piste à la Golden League

Rédigé le Mercredi 5 Octobre 2016 à 14:51 | Lu 445 fois



La France, médaillée à Rio, entre en piste à la Golden League

Six semaines après leur médaille d'argent conquise aux Jeux de Rio, les handballeuses françaises sont de retour sous le maillot bleu. Le groupe France s'apprête à disputer la Golden League, à Kolding (Danemark). À partir de demain, et jusqu'à dimanche, les Françaises joueront trois matches dont deux face aux autres nations présentes sur le podium au Brésil.

Six semaines après leur médaille d'argent conquise aux Jeux de Rio, les handballeuses françaises sont de retour sous le maillot bleu. Le groupe France s'apprête à disputer la Golden League, à Kolding (Danemark). 

À partir de demain, et jusqu'à dimanche, les Françaises joueront trois matches dont deux face aux autres nations présentes sur le podium au Brésil : France-Norvège (en bronze à Rio), jeudi, France-Danemark, samedi, et France-Russie (en or à Rio) dimanche.

Un programme qui ne sera donc pas de tout repos à Kolding, mais c'est exactement ce qu'Olivier Krumbholz souhaitait pour préparer l'Euro 2016 organisé en décembre en Suède. Une compétition où les Françaises espèrent bien rapporter une nouvelle breloque. 

Leynaud, Pineau et Lacrabère absentes

« J'ai toujours été partisan de jouer les meilleures, quitte à perdre beaucoup de matches de préparation, plutôt que de se rassurer avec deux ou trois victoires contre des équipes plus qu'à notre portée. Se confronter aux meilleures, ça fait un peu mal à la tête mais il n'y a que comme ça qu'on avance », dit le sélectionneur, revenu en poste quelques mois avant la belle aventure de Rio.

Plusieurs pièces-maîtresses, dont la gardienne Amandine Leynaud, la demi-centre Allison Pineau et l'arrière droite Alexandra Lacrabère, seront absentes de cette première étape de la Golden League, la deuxième étant prévue fin novembre en Norvège et la dernière en mars en France.

« Nous voulons avancer »

L'occasion pour le sélectionneur de voir ou de revoir des joueuses qu'ils n'avaient pas retenues pour Rio : la gardienne Cléopâtre Darleux, les arrières Marion Limal et Marie-Paule Gnabouyou ou l'ailière Amanda Kolczynski.

De toute façon, la victoire ou la défaite importe moins que la manière dans ces matches, même dans celui de dimanche contre les Russes, "remake" de la finale perdue à Rio. « S'il y a une revanche à prendre, ce ne sera pas à la Golden League. Il faut savoir mener les combats au bon moment !, lâche Krumbholz. On ne se met pas une obligation de résultats, mais plus de comportement et de progrès. Dans ce milieu-là, on ne peut rien figer : on avance ou on recule. Nous voulons avancer. » 


Notez






Facebook

Galerie
MHBA062
NANCYIMG_8883
000USC082
AA112
54515511_2786815754877137_6712242819391553536_o
54278608_700929483642521_5357915179990384640_o