Menu
handplanet handplanet



L’ESBF tient le choc contre Brest

Rédigé le Dimanche 24 Septembre 2017 à 10:41 | Lu 530 fois


Dans une belle ambiance, des grands soir l’ESBF a réussi à faire jeu égale avec une des grosses écuries de la LFH. À partage des points avec Brest qui peut rendre heureux le camp Bisontin (24-24).


Photo AH Roth
Photo AH Roth
Pourtant tout n’a pas été simple lors de la première mi-temps, où le Brest Bretagne Handball a pris d’entrée les devants (1-3, 5’09). L’ESBF devait montrer une force de caractère pour ne pas lâcher le contact avec Brest. Dazet et Lévêque permettaient à Besançon de rester au contact (6-7, 13’57). Les Brestoises remettaient un coup d’accélérations de calmer les ardeurs bisontines par un 3-0 orchestré par Sand et Coatanea (6-10, 19’09). Besançon continuait quand même à s’accrocher et Dazet et Nunez réduisaient l’écart à leur tour (8-10, 22’30). Hélas, Brest ne lâchait toujours pas et conservait un écart important de quatre longueurs à la pause (9-13 MT).
 

 

​La formation Bisontine répond présente…

Photo AH Roth
Photo AH Roth
La mi-temps a porté ses fruits pour les Bisontines qui revenaient sur le terrain en mode guerrière. Dazet et Dupuis scoraient rapidement après la reprise (11-13, 33’17). La remontada était en marche pour l’ESBF. Et 6-0 orchestrait par Lévêque, Granier, Bouquet et Touré allaient mettre un coup de tonnerre sur Brest (18-15, 45’18). Besançon pouvait y croire de nouveau, un nouveau match commençait. Tissier et Mangue-Gonzlez réduisaient l’écart (18-17, 46’58). Le trio Robert, Dupuis et Nunez, chacune leur tour permettaient à l’ESBF de conserver la tête (21-19, 51’26). Brest ne paniquait pas et faisait parler son expérience pour revenir dans la partie avec le duo Stoiljkovic et Coatanea (21-22, 55’34). Il ne fallait pas partir avant la fin de la rencontre qui n’avait toujours pas choisi son vainqueur. La fin allait être stressante, Besançon était proche de faire tomber Brest. Granier et Touré permettaient à l’ESBF de rester devant (23-22, 57’19). Malheureusement, Tissier égalisait pour Brest (23-23, 58e). Chaud devant, aucun des deux clubs ne lâchaient. En bonne capitaine, Lévêque donnait un avantage important dans la dernière minute (24-23, 58’56). Hélas, pas suffisant pour faire trembler Brest qui trouvait l’égalisation par Coatanea (24-24, 59’22). Un scénario qui ressemblait à celui des handballeurs Bisontins qui s’étaient fait avoir dans les dernières secondes la veille, mais là, la balle de match était du côté Bisontin. L’ESBF aidait par son centre de formation aller peut-être réaliser le coup du week-end. Mais malheureusement, Besançon a sans doute manqué d’expérience pour conclure le match victorieusement, mais certainement pas d’envie (24-24).

​Réaction :

 

Raphaëlle Tervel (coach ESBF) : « Non, je le prends comme un bon point vu l’équipe qu’il y a en face. C’est un bon point même si c’est vrai que l’on a mené jusqu’à la fin du match, mais voilà, on aurait pu mener tout le long dans la deuxième mi-temps et perdre le match donc finalement, c’est quand même un bon point parce qu’il y avait quand même du lourd en face. On a un petit manque d’expérience à la fin sur le dernier shoot que l’on ne prend pas à deux secondes de la fin. C’est dommage parce que l’on a tout, on a tout fait, ça ne monte pas, on n’aurait pu déclencher, mais bon ce n’est pas grave, ça va venir. On apprend toujours. On sait que c’est ce qu’il nous manque, l’expérience. Mais bon, quand on voit ce qu’il y a en face et ce que l’on arrive à faire et leur tenir tête, c’est plutôt bien. » 

« C’est bien franchement, on a fait une grosse deuxième mi-temps, on a vraiment su se remobiliser aussi à la mi-temps et re-rentrer un peu plus fort surtout défensivement. Après le 7 contre 6 a très bien marché. On a énormément de solution qui fait qu’on arrive à remonter et à passer devant. Il y a de bonnes choses pour la suite. »


Anne-Hélène Roth pour,
Hand Planet

Photo AH Roth
Photo AH Roth

Photo AH Roth
Photo AH Roth

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 11 Novembre 2017 - 18:13 Toulon : Sandor Rac arrive en décembre







Facebook