Menu
handplanet handplanet



L’ESBF a donné des petites frayeurs à Metz

Rédigé le Samedi 17 Février 2018 à 17:19 | Lu 488 fois



Photo AH Roth
Photo AH Roth
 
Cette saison, les rencontres contre les éternelles rivales messines se suivent et se ressemblent. Les handballeuses Bisontines au soir de la st-Valentin ont encore une fois inquiété leurs homologues de Lorraine lors d’un huitième de finale de coupe de France  ou seule l’une des deux équipes avaient le droit à son billet pour Paris. En cas de match nul, c’était la fatidique séance des tirs aux buts pour départager les deux adversaires du soir. Et on en était pas si loin. L’expérience Messine a encore frappé pour l’emporter après un match plein de suspens de la première à la dernière seconde. L’ESBF a encore prouvé sa progression face aux grosses écuries du championnat de LFH. Ne reste plus qu’à conclure positivement ses matchs maintenant. Après la parenthèse coupe de France et la défaite face à Metz (27-28),  l’ESBF donne de nouveau rendez-vous à ses supporters face à Nantes ce samedi afin de retrouver le chemin de la victoire en LFH.
 
 
Retour sur le match avec les réactions :
Sandrine Delerce (coach ESBF) : « C’est lassant. Oui, toujours un but d’écart, c’est rageant car je pense que l’on fait un match meilleur et plus plein par rapport au match d’avant ou on n’avait eu des périodes où l’on n’était pas là. Et là, on voit qu’on est là du début à la fin. On marque tout le temps. On n’a pas de creux. On est bien en défense Cathy (Gabriel) fait les arrêts derrière. On manque peut-être un peu de jeu sur tout le terrain. Ce qui nous aurait peut-être permis de moins nous fatiguer. Je ne sais pas mais c’est vrai que c’est encourageant quand l’on voit des matchs comme ça. C’est vraiment des beaux matchs. Et puis, oui avec de bonnes réussites aux tirs d’arrières donc c’est vraiment encourageant. On va essayer de s’appuyer là-dessus pour jouer avec cette même intensité face à Nantes samedi. »
Raphaëlle Tervel (coach ESBF) : « Oui encore et toujours. C’est bien dommage, au vu du match qu’elles ont sortie, ce n’est pas payé, c’est con parce qu’il y avait tout, parce que l’on ne peut rien leur reprocher sur ce match-là. Elles ont toutes apporté, elles ont toutes donné le maximum de ce qu’elles avaient. Chacune individuellement dans ce qu’elles avaient à faire. Franchement, ça ne passe pas encore mais c’est hyper encourageant parce que un jour on y arrivera c’est sûr. Si ce n’est pas cette année ça sera l’année prochaine. Mais voilà, je suis vraiment contente du match c’était solide. On les a vraiment tenus de la première à la dernière minute. Il n’y pas eu d’éclat, il n’y a pas de coup de mou. On a été stable du début à la fin. On gagne le money-time même si ça ne suffit pas c’était un match super intéressant en tout cas pour nous. »
 
Amanda Kolczynski (ESBF) : « Encore rageant, ça fait toujours la même chose. On a l’impression que quoi que l’on fasse et que n’importe quel ingrédient que l’on mette ça ne marche pas. Ça va venir oui, d’habitude on est mené tout le match. Là, c’est vrai que nous on a la sensation de mener et on perd à -1 à quinze secondes de la fin. C’est rageant et c’est plutôt positif pour la suite et pour samedi. »
 
Emmanuel Mayonnade (coach Metz Handball) : « Non, mais de toute façon on sait à quoi s’attendre en venant à Besançon et comme partout où l’on se déplace. Et aujourd’hui, eu égare dans la compétition dans laquelle on a disputé ce match là, il y avait bien sûr la perspective de devoir livrer un vrai combat pendant une heure. On le savait, on était prévenu. J’avais été déçu de notre engagement la fois précédente ici. Je suis ravi de l’état d’esprit qu’on a pu montrer. On a eu des aléas malheureux pendant tout le match, je pense. Grace (Zaadi) qui prend deux fois deux au bout de 6min10. Quand on sait concrètement que l’on doit se passer de Grace défensivement et dans le jeu sur grand espace pendant une grande partie du match et qu’en plus Méline qui la suppléait de manière remarquable n’est même pas là. Bon là le hasard fait que les choses se sont mal passées pour nous. On a été discipliné je pense. On ne perd pas beaucoup de ballon. Mais par contre on a perdu beaucoup de duel de près sur la gardienne de but qui nous a obligé à nous renouveler et à nous poser beaucoup de questions parce que je trouve que parfois on avait des situations justes, qui étaient correctes et on a buté sur la gardienne de but. On rate pareil, trois pénaltys. Un qui aurait pu nous permettre de souffler parfois un peu. Mais voilà, bravo à Besançon et à la résistance incroyable qu’elles nous ont offerte sur ce match-là. » L’expérience a payé encore… «Je trouve que l’on négocie bien la dernière possession par exemple offensive et défensives au sorti de notre temps-mort et dans le leur. Les filles ont été superbe défensivement, dans l’attitude qu’elles ont pu proposer. Bon Alice (Lévêque) touche la barre c’est malheureux mais j’ai effectivement bien aimé ce money-time et la façon dont nous l’avons géré notre dernière possession offensive »
 
Anne-Hélène Roth pour,
Hand Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Mars 2018 - 18:02 NOURA BEN SLAMA PROLONGE AU CDB !







Facebook