Menu
handplanet handplanet


handplanet

Karabatic : «Fier de ne pas être tombé dans le piège»

Rédigé le Jeudi 18 Août 2016 à 12:33 | Lu 111 fois



A l’image de l’équipe de France de handball, le demi-centre des Experts a été impeccable pour écarter le pays hôte des jeux, le Brésil, en quarts de finale.

Nikola, le Brésil n’a pas réussi là où la Croatie, le Danemark ou le Qatar avaient échoué et vous éliminez de nouveau une équipe hôte…
Nikola Karabatic : Oui, cela nous réussit de jouer les pays hôtes. Nous avons eu le droit au match que nous attendions, dans une grande atmosphère. C’était génial de vivre cela. Nous avons dû rester bien calmes, concentrés, ne pas nous affoler, nous reprendre en seconde période en défense… Cela a été un match bien construit. Nous sommes fiers de ce que nous avons fait.

Quand vous dites se reprendre en défense, cela signifie-t-il que la première période n’était vraiment pas bonne ? 
Pas bonne… Ils ont mis 16 buts en première période, c’était trop. Nous manquions d’intensité, de solidarité dans ce domaine. Nous aurions aussi pu faire un écart mais nous avons raté quelques tirs faciles qui leur ont permis de s’accrocher et de rentrer aux vestiaires à 16-16. Contre le Brésil, chez lui, ce n’était pas forcément bien engagé. Mais nous avons été maîtres de nous-mêmes, nous avons suivi les consignes en nous disant que cela pouvait arriver qu’ils reviennent. Ils forment une belle équipe, qu’il nous fallait bien respecter. En défense, en seconde période, nous avons bien resserré les rangs et cela nous a permis de faire la différence, avec quelques ballons à monter. Dès que l’écart s’est créé, physiquement, ils étaient cuits.

Leur défense n’a pas paru vous déranger plus que cela…
C’est vrai qu’ils défendaient très haut, avec quasiment une stricte sur un ou deux joueurs. C’était particulier mais nous y étions préparés. Et dès qu’ils ont fléchi physiquement, nous avons commencé à trouver beaucoup d’espaces. Nous avons joué intelligemment tactiquement en trouvant de bonnes solutions de tirs à six mètres.

En demi-finales, ce sera l’Allemagne ou le Qatar…
Oui, la demi-finale, c’est là où nous voulions être. Maintenant, la course aux médailles débute. Cela va être difficile. Nous allons bien nous reposer car c’était compliqué de jouer à 10 heures du matin. Nous allons aussi regarder tranquillement ce quart qui nous concerne.

Un France-Allemagne en quarts de finale, cela aurait de l’allure…
Honnêtement, je m’en moque. N’importe quelle équipe en demies, ce sera une grosse affiche. Si c’est l’Allemagne, cela fait longtemps que nous ne l’avons pas jouée. Les Allemands sont champions d’Europe en titre, ce serait un beau match. Cette demie va arriver vite, ce sera un beau moment à vivre et il faut en profiter. Nous sommes fiers d’être arrivés à ce dernier carré car nous avons vu d’autres équipes tomber dans le piège. Maintenant, il ne faut s’arrêter là. Nous voulons revenir avec une médaille.


 

 

sport24.lefigaro.fr/

Notez

Dans la même rubrique :
< >