Menu
handplanet handplanet



Interdit de monter avant même de jouer, Belfort parviendra-t-il à casser la routine ?

Rédigé le Mardi 31 Juillet 2018 à 13:31 | Lu 338 fois


Alors qu’ils ont repris l’entraînement hier soir, les joueurs du BAUHB sont décidés à vivre une saison intense même si, à l’image de leur coach, la formule ridicule du championnat leur pèse de plus en plus.


Bâtir une maison à mains nues, dans la souffrance et la sueur, tout en sachant qu’on n’aura de toute manière jamais le droit d’y habiter : voilà à quoi sont réduits depuis de longues années les handballeurs belfortains.
Ce championnat de Nationale 1 cultive en effet de terribles frustrations. D’abord en ne permettant qu’aux plus solides financièrement de prétendre à l’accession en Proligue (ce qui se défend, mais sur les 32 engagés… seuls Besançon, Angers et Villeurbanne devraient être autorisés à jouer la montée). Ensuite en proposant une formule de compétition frôlant le ridicule, cimetière du suspense et de l’engouement. Rappelons en effet qu’après une première phase de poules, les trois-quarts des équipes sont expédiées en play-downs… même celles étant assurées de se maintenir dès le mois de février ou mars.

« Oui, ça commence à peser »

De quoi doucher légèrement l’enthousiasme du coach belfortain Ilian Vassilev qui, avant de célébrer hier soir au Phare le début de sa 26e saison de coaching, ne pouvait qu’en soupirer : « Ce qui commence à peser, c’est cette formule de championnat, oui, qui ne nous laisse aucune chance de jouer les premiers rôles. On a bien essayé de réunir le budget minimum demandé en sollicitant la municipalité, mais ça n’a pas marché. On sait donc déjà qu’on ne montera pas, et même si on fera tout pour briller, cette situation est mauvaise pour les joueurs, les spectateurs, etc... ».

En attendant un changement (imminent ?) des règlements, le BAUHB est donc contraint de faire contre mauvaise fortune bon cœur. C’est en tout cas avec le sourire, une bonne dose de motivation et un effectif riche de trois recrues que le groupe a pris part ce lundi soir, sous les ordres de Didier Grosperrin, à la première des 43 séances de travail prévues d’ici le début du championnat.

Un travail de titan à abattre avant de relever une mission : faire naître dans les esprits l’idée d’une progression continue du club, même si la récompense, tout le monde le sait, n’arrivera pas, quoi qu’il arrive, en juin prochain.

l’effectif
Gardiens : Pecheux, Cvetkovic. Ailiers : Valdenaire, Labigang, Tschirret. Arrières : Kokanovic, Grujicic, Angjelovski, Guers, Schneider, K. Vassilev. Pivots : Vaduvan, Meyer.
arrivées
K. Vassilev (Sélestat, N2), Grujicic (Épinal, N1), Meyer (Cernay, N2).
départs
Mané (Grand Besançon).
matches amicaux
8 août (19 h 30) : BAUHB - Sélestat 2 (N2) à Belfort ; 11 août (17 h) : Endingen (Suisse) - BAUHB à Strasbourg ; 14 août (19 h) : Nancy (Proligue) - BAUHB à Nancy ; 18 août (16 h) : Bâle (Suisse) - BAUHB à Bâle ; 23 août (à confirmer) : contre une équipe suisse à Belfort ; 31 août (19 h 30) : Strasbourg (Proligue) - BAUHB à Strasbourg.


Sébastien DAUCOURT

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 14 Août 2018 - 22:52 La chance aux jeunes à Epinal Handball !







Facebook