Menu
handplanet handplanet



Grégory Tirmarche | "Les blessures ne nous ont pas épargnées."

Rédigé le Samedi 24 Novembre 2018 à 21:37 | Lu 502 fois


Véritable taulier du vestiaire St Polois, Grégory Tirmarche a tout connu avec notamment deux montées consécutives. L’ailier nordiste a accepté de dresser un bilan sur son parcours personnel et celui de son club. Rencontre...


Greg, pourquoi ton équipe est elle à la peine depuis le début de saison ?
Le niveau est nouveau pour une bonne partie de l'équipe et il ne faut pas oublier que l'on a commencé la saison par trois déplacements, ce qui n'est jamais très simple après une montée chez des concurrents qui sont déjà implantés en N2 depuis de nombreuses années.

Lors de l’affrontement avec Dunkerque, le public a assisté à un très bon match de N2 devant une salle comble que vous a t'il manqué pour accrocher l’USDK ?
Pas grand chose, je dirai peut-être un peu plus de fraîcheur que cette belle équipe de Dunkerque sur la fin et il ne faut pas se mentir, Guillaume Joli a fait parler son expérience ce qui nous a fait très mal.

Cette saison est marquée par la concurrence avec l’arrivée de trois joueurs. Le coach fait du turn-over sur les postes d‘ailiers, n'est-ce pas trop dur à accepter lorsque l’on est un des tauliers du vestiaire ?
C'est toujours compliqué de sortir pour le turn-over, mais Laurent a réussi à agrandir le groupe avec des arrivées de qualité ce qui est très bien pour nous, il faut en profiter parce que ces derniers temps les blessures ne nous ont pas épargnées. 

St Pol a donc beaucoup plus de possibilités au niveau des rotations... Que manque-t-il alors pour que la saison décolle enfin ?
Le début de saison a été enrayé par des petits bobos ou des raisons professionnelles. Aujourd'hui, le groupe est au complet si l'on excepte l'absence d'Alex, il travaille et vit très bien et on commence à prendre nos marques dans ce championnat très relevé, ce qui est très positif pour la suite. 

Que représente pour toi ces deux montées successives ?
C'est une immense fierté, des souvenirs plein la tête, une aventure extraordinaire que j'ai eu à vivre avec cette famille et puis on laisse une trace de notre passage, c'est merveilleux.

Le club reste sur deux montées est ce que ce n'est pas le bon moment pour le stabiliser et se fixer de nouveaux objectifs d’ici deux ou trois ans ?
On a la chance d'avoir un groupe jeune et qui peut encore évoluer maintenant, il faut qu'on apprenne, qu'on démontre et que l'on prouve qu'on a notre place en N2 pour ensuite se lancer de nouveaux objectifs.

Tu évolues depuis de nombreuses années au HBCM St Pol sur mer. Que faudrait-il selon toi pour que le club change de statut ?
L'argent (rire) ! C'est compliqué, car de nombreuses personnes font des efforts et travaillent très dur, mais être à côté du club de Dunkerque ne nous facilite pas la tâche, je pense.

Quel a été ton parcours handballistique ? 
J'ai commencé le handball à l'âge de 10 ans à St Pol jusque 20 ans, puis je suis parti pendant quatre ans à Gravelines avant de revenir dans mon club formateur.

Tu désires rajouter quelque chose pour finir cette interview ?
Je tiens à remercier le comité, les bénévoles, les supporters, les coachs, toi et Maxence pour tout le travail que vous faites pour faire évoluer notre club. 


Merci à Grégory pour le temps qu'il nous a consacré. Nous lui souhaitons une belle saison 2018 / 2019.


Chris Corion
Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 22:17 HBCM St Pol | Jonathan Betin, monsieur efficacité.

Vendredi 26 Octobre 2018 - 08:26 Alan Mohamed | Le canonnier St Polois 







Facebook