Menu
handplanet handplanet



Grand Besançon Doubs Handball : trois points et de bonnes ondes

Rédigé le Mardi 11 Septembre 2018 à 23:01 | Lu 122 fois



Avec quatre parades décisives en fin de rencontre, Antoine Julien a largement participé à ce succès initial.  Photo Ludovic LAUDE
Avec quatre parades décisives en fin de rencontre, Antoine Julien a largement participé à ce succès initial. Photo Ludovic LAUDE
APRÈS FOLSCHVILLER - GRAND BESANÇON (30-35)

Neuf longues années plus tard, ils l’ont retrouvé tel qu’ils l’avaient quitté : âpre, disputé, indécis. Le championnat de Nationale 1, que les Bisontins vont tenter de dominer cette saison, a offert aux hommes de Dragan Zovko une première sortie officielle très instructive samedi dernier à Folschviller. Et distillé quelques sensations franchement rassurantes.

Une défense qui peut faire très mal

L’information a déjà fait le tour des clubs de N1 : l’inhabituelle défense en 3-2-1 (trois rideaux de joueurs) est la nouvelle marque de fabrique du GBDH. Si celle-ci nécessite une concentration de tous les instants, ce qui n’a pas toujours été le cas à Folschviller (« Quand on n’a plus appliqué les consignes et fait les efforts, il y a eu une sanction », comprend le demi-centre Romain Scotto), elle peut rendre fou n’importe quel adversaire. Reste à peaufiner ce triangle défensif infernal, énergivore mais spectaculaire dès qu’il est maîtrisé, afin de faire jouer à plein son pouvoir de dissuasion.

Un esprit d’équipe… déjà !

Ce schéma défensif, mis en place par le nouveau stratège bisontin, Dragan Zovko, nécessite également une cohésion de chaque instant entre les joueurs. Voilà qui tombe bien : samedi soir, les Bisontins ont démontré que s’ils ne se connaissent que depuis un gros mois, l’énergie collective dégagée est déjà bien présente. « Dragan nous a imposé un langage commun, un projet de jeu, et tout le monde adhère à fond », reprend Scotto.

Un banc de touche décisif

Alors que les Lorrains venaient de combler le trou béant creusé au tableau d’affichage (de 8-16 à 25-26), ce sont deux joueurs frais, pas encore utilisés une seule minute, qui ont permis au GBDH d’arracher le succès dans une fin de rencontre maîtrisée. Le premier d’entre eux : Abdoulah Mané. L’ancien Belfortain a balancé six parpaings en lucarne en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, devant des joueurs de Folschviller impuissants. Ensuite, un autre jeune, Antoine Julien, cantonné à la N2 la saison passée, a terminé le travail. Entré en lieu et place du Hongrois Norman Toth (12 arrêts), il a sorti quatre parades décisives, dont une sur penalty, dans les ultimes instants. Scellant le premier succès d’une équipe dont on a hâte de voir la prochaine sortie, samedi soir au Palais des sports face aux Spinaliens.


Sébastien DAUCOURT

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Octobre 2018 - 12:08 ​Belfort, c’était plus fort !

Dimanche 7 Octobre 2018 - 22:01 N1M | Reçu cinq sur cinq pour le GBDH







Facebook