Menu
handplanet handplanet


handplanet

Gonfreville annonce six recrues, dont Damien Rouault

Rédigé le Jeudi 23 Juin 2016 à 23:52 | Lu 80 fois



Gonfreville annonce six recrues, dont Damien Rouault

La section handball de l’ESM Gonfreville-l’Orcher n’est pas seulement sur le point de changer de nom, à un peu plus d’une semaine de l’assemblée générale (le vendredi 18 juin) qui la fera officiellement sortir de l’association omnisports et prendre l’appellation Gonfreville Handball, plus en rapport avec ses ambitions de club d’agglo. La structure dirigée par Jérémie Saunier a également l’intention d’étoffer les rangs de son équipe fanion afin d’encaisser au mieux les cadences du prochain championnat de Nationale 1, dont la formule sera revisitée en deux phases de poules distinctes. « Cette nouvelle configuration fera passer le nombre de journées de 22 à 26, note le président gonfrevillais. Déjà que nous étions limités en rotations, avec une notion de concurrence très relative à certains postes... »

Le récent 9e de la poule 2 de N1 compte faire passer son effectif de « 13-14 » à « 18-20 » éléments, en misant sur le retour de blessure de Jocelyn Pitocco (genou), celui du réserviste Julien Chicot au sein du groupe première, ou encore l’incorporation de jeunes comme Souleyman Coulibaly (3 apparitions cette saison). Mais aussi, et surtout, sur l’arrivée de six nouveaux joueurs, aidé en cela par un coup de pouce non négligeable de la Codah (100 000 €). Prudent, Jérémie Saunier préfère pour l’heure se contenter de ne dévoiler l’identité que de trois de ces renforts, les signatures des trois autres n’étant pas encore tout à fait conclues.

Un Argentin de Pro D2

Dans le but, le successeur de Mathieu Kreiss est un visage bien connu des supporters gonfrevillais puisque Damien Rouault (33 ans), en provenance de feu Oissel Métropole, a déjà défendu plusieurs saisons durant le blason rouge et noir, la dernière en 2012-13. « Avec Damien, nous sommes toujours restés en contact, précise le numéro un de l’ESMGO. La seule raison pour laquelle il avait quitté le club, c’est parce qu’il ne s’entendait plus avec Dragan Mihailovic (l’ancien entraîneur). »

Dans le train des arrivées, Rouault débarquera en compagnie de l’arrière droit argentin Emmanuel Alvarez (26 ans), en souffrance à Besançon (Pro D2), et du jeune ailier droit Thomas Roger (21 ans), auteur de 2,6 buts par match en N2 avec la réserve de Billère. « On attend aussi un gros défenseur à l’arrière, un demi-centre et un ailier gauche. Tous Normands ! Mais rappelez-moi dans une semaine... », glisse Jérémie Saunier, tout en détaillant l’un de ses axes prioritaires de recrutement. « Nous souhaitions restructurer notre secteur défensif, car il n’y a pas de secret : ce sont souvent les meilleures défenses que l’on retrouve en haut de tableau. Cela permettra à un joueur comme Benoît Mallet de ne plus être au four et au moulin et de pouvoir se reconcentrer sur l’attaque. »

Côté départs, en plus de Kreiss (arrêt, centre d’entraînement) et Zungri (Vernon, N1), Clément Carbon et Adrien Pochet migrent eux aussi vers d’autres horizons, mais pour des raisons extrasportives. « Clément a trouvé un poste dans la chimie vers Compiègne. Quant à Adrien (18 ans), il entame des études d’ingénieur à Rennes », indique Jérémie Saunier.

www.paris-normandie.fr/


Notez

Dans la même rubrique :
< >