Menu
handplanet handplanet


handplanet

Et 1, et 2, et 3 pour Paris

Rédigé le Dimanche 17 Mars 2019 à 16:43 | Lu 220 fois


Ce dimanche au Antarès du Mans, c’est l’heure des braves. Paris et Montpellier ont rendez-vous en finale de Coupe de la Ligue. Vainqueurs d’Ivry pour le PSG (27 – 22) et de Saint-Raphaël pour le MHB (25 – 23) en ½ finales, les deux équipes se retrouvent de nouveau pour jouer un titre et l’on doit bien l’avouer, c’est la finale que beaucoup espérait. Les Parisiens, vont-ils remporter la compétition pour la troisième année consécutive ? Les Montpelliérains, vont-ils être une nouvelle fois priver le PSG d’un titre ? On a hâte que le coup d’envoi soit donné… Aux sifflets, les sœurs Charlotte et Julie Bonaventura…


Un trou d'air pour Montpellier

C’est dans une jolie ambiance que le MHB donne le coup d’envoi de cette finale avec Richardson à la mène. Les Parisiens débutent solidement en défense autour de L. Karabatic et parviennent à gratter un premier ballon, mais Abalo butte sur V. Gérard en contre-attaque. Le premier but est inscrit par Gensheimer en contre-attaque, mais Afgour lui répond sur l’attaque suivante. La partie débute sur un rythme très élevé et le MHB peine à trouver des solutions offensives. Toutefois, un arrêt de Gérard relance le MHB vers l’avant et Kavticnik trompe Omeyer (2  2).

Grâce à Hansen, le PSG prend un premier avantage de 2 buts (4  2, 7ème min), mais Afgour, déjà très bon hier, remet le MHB à une longueur. Une perte de balle de Remili permet à Truchanovius de monter rapidement le ballon et de remettre les deux équipes à égalité (5  5, 9ème min). Un jet de 7m offert aux Parisiens permet aux joueurs de la capitale de reprendre un avantage de 2 buts (7  5, 11ème min), mais les Montpelliérains restent calmes et reviennent au score petit à petit jusqu’à égaliser sur un but de Grébille (8  8, 14ème min). Égalité parfaite au quart d’heure de jeu, comme on pouvait l’imaginer.

Les deux équipes se rendent coup pour coup et les attaques prennent clairement le pas sur les défenses, même si ces dernières sont bien en place. Nouveau jet de 7m pour Paris, transformé par Gensheimer (11  10, 18ème min). Sur l’attaque suivante, Afgour s’arrache pour marquer, mais doit sortir après un choc avec Omeyer (11  11, 19ème min). À dix minutes du terme de la première période, Montpellier prend les devants grâce à Porte et Pettersson (11  13, 20ème min). En difficulté sur jeu placé, le PSG doit son retour aux jets de 7m transformés par l’international Allemand (13  13, 24ème min).

Au sortir du temps-mort de Canayer, Richardson voit son tir stoppé par Omeyer et Hansen redonne l’avantage à Paris (14  13, 25ème min). Montpellier ne parvient plus à marquer et c’est Morros qui offre un avantage de +2 aux Parisiens. Porte et ses coéquipiers ont clairement un passage à vide (16  13). Richardson sonne la révolte et derrière un arrêt de grande classe de Gérard permet au MHB d’attaquer pour revenir à un but, mais le tir de Richardson est largement au-dessus des cages de Titi. Une dernière attaque pour le PSG qui en profite pour grossir l’écart avant la pause, 17 à 14.

Merci Corrales

Le début de seconde période débute n’est clairement pas à l’avantage de Montpellier avec deux pertes de balle et un tir contré. Paris en profite pour prendre le large grâce à Gensheimer (19  14, 33ème min). Le MHB n’est clairement pas encore revenu du vestiaire, Guigou and Co sont dominés dans tous les secteurs de jeu et doivent de nouveau jouer en infériorité numérique suite à l’exclusion de Grébille. 

Bien que menés, les Montpelliérains ne baissent pas la garde et profitent des errements de Paris pour réduire l’écart (21  17, 38ème min). Un arrêt de Gérard sur jet de 7m permet au MHB de repartir vers l’avant, mais Porte perd la balle et L. Karabatic redonne un avantage de 5 buts au PSG (22  17, 40ème min). Porte ne renonce pas et obtient un jet de 7m transformé par Richardson qui trompe Corrales. Portner se met en évidence dés son entrée avec deux arrêts en l’espace de deux minutes. Montpellier en profite pour revenir au score (23  20, 44ème min).

Il reste un quart à jouer et Paris mène encore, mais on sent que le match peut basculer à tout moment. Les exclusions s’enchaînent pour le MHB, mais Paris n’en profite pas et Montpellier à la possibilité de revenir à deux buts… C’est chose faite grâce à Valentin Porte qui assume son rôle de capitaine et qui montre l’exemple à ses partenaires (24  22, 47ème min)Paris semble en difficulté, mais peut compter sur son gardien qui réalise des arrêts importants et qui relance par la même ses coéquipiers. (26  23, 50ème min.)

Le gardien espagnol continu son récital dans ses buts et il faut des exploits individuels pour le tromper. À moins de cinq minutes du terme, Paris mène toujours de cinq longueurs. Sur une passe de RémiliAbalo offre même un avantage de +6 au PSG (30  24, 55ème min). Le MHB semble résigné et ne parvient plus à scorer malgré les arrêts de Portner. Un Montpellier battu, mais pas abattu qui offre malgré tout un beau spectacle au public de l’Antarès.

Paris s’impose sur le score de 31 à 25.

 

Par Sabine Peaudeau

Hand-Planet


Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Janvier 2019 - 16:19 Coupe de la Ligue | Le programme du FINAL 4

Mercredi 12 Décembre 2018 - 14:53 CDL | 1/4 Finale : En route vers le Final 4 !