Menu
handplanet handplanet


handplanet

Cléopatre Darleux : « Une réaction, sinon... »

Rédigé le Vendredi 10 Mars 2017 à 13:05 | Lu 160 fois



La déception se lisait sur le visage de la gardienne Cléopatre Darleux, à l'Arena, à la suite du revers face à Chambray.
La déception se lisait sur le visage de la gardienne Cléopatre Darleux, à l'Arena, à la suite du revers face à Chambray.

La défaite face à Chambray (22-23) est inquiétante avant le déplacement à Rostov, samedi, en Coupe EHF. Mercredi soir, la gardienne du BBH, Cléopatre Darleux, avait du mal à trouver ses mots, énervée par la tournure qu'avaient pris les événements. 

 

Comment expliquez-vous la défaite contre Chambray ?
Clairement, on a des difficultés dans le duel tireur-gardien et je pense que c'est ça qui nous fait perdre le match. Aujourd'hui, on a un manque de lucidité et de confiance. Contre Rostov, on avait déjà eu des périodes où on perdait des ballons bêtement.

C'est bizarre ce Brest à deux visages, capable d'aller gagner à Metz, de faire un match solide face à Rostov puis d'enchaîner sur ce revers...
J'ai visionné le match contre les Russes et, en fait, on n'a pas si bien joué que ça. On aurait pu gagner mais on a fait des fautes pas dignes de nous. On a perdu beaucoup trop de ballons et on s'est fait punir à chaque fois.

Rostov avait une vraie capacité à profiter des balles perdues pour se projeter rapidement vers l'avant. Pourquoi pas Brest ?
Est-ce que c'est un manque physique ? On ne court pas assez vite, on n'anticipe pas assez bien peut être... On récupère quand même des ballons en défense mais on a vraiment un problème en montée de balle. C'est un gros chantier.

C'est inquiétant à la veille de se déplacer à Rostov ?
Il faut qu'il y ait une réaction sinon on va prendre une taule. Elles vont mieux jouer que chez nous, ça, c'est sûr. Ceci dit, nous aussi on peut élever notre niveau. Je nous ai vues faire de super matchs, où il y avait de la fluidité, on montait les ballons... Je ne crois pas qu'on va tout résoudre en un claquement de doigts. Mais, si on veut gagner, il faut changer des choses...

Comment vivez-vous le recrutement de Filippa Idéhn, qui va remplacer Déborah Dangueuger ?
Avec le calendrier qu'on a, c'est impossible d'être toute seule. Il n'y aura jamais une gardienne qui jouera 60 minutes à chaque rencontre. Physiquement, c'est trop dur. Et puis, on ne peut pas être tout le temps à 100 %. Si on veut devenir un grand club, jouer la Champion's League régulièrement, il faut qu'il y ait deux bonnes gardiennes minimum.
Samedi (15 h)

 


Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 6 Janvier 2019 - 19:26 La fièvre du samedi soir à Besançon

Dimanche 14 Octobre 2018 - 22:06 Coupe EHF | L'ESBF commence fort...