Menu
handplanet handplanet


handplanet

Clap de fin pour le président du HBCM Saint Pol sur Mer

Rédigé le Lundi 7 Juin 2021 à 21:38 | Lu 663 fois


Après 18 ans de bons et loyaux services, le président du Handball Club Municipal de St Pol sur mer va tirer sa révérence à l’issue de la saison.
Il présentera sa démission lors de l’Assemblée Générale le 16 juin prochain et laissera sa place à une nouvelle équipe dirigeante. Le patron du club nordiste dresse le bilan de ses 18 ans de présidence à la tête du club saint-polois.


Vous allez présenter votre démission lors de l’AG le 16 juin prochain, quel bilan tirez-vous de ces 18 années de présidence ?
Un bilan globalement positif. Sportivement, il y a encore 2 ans, nous avions 1 équipe en Nationale 2 et 5 équipes en régionale. Humainement, j’ai connu de bonnes personnes et en premier lieu les membres du comité et du bureau qui m’ont suivi tout au long de ces 18 années et avec qui nous avons tissé de solides liens d’amitié.

Bien sûr, il y a eu des bons et mauvais moments. Quel est votre meilleur souvenir ?
Sans aucun doute, l’année où nous sommes montés en Nationale 3. Cette année-là, nous accédons en ½ finale de la coupe de France à Celles-sur-Belle, et nous gagnons le match de la montée à domicile devant la tribune de Romain ROLLAND Pleine à craquer. L’arrivée de Laurent Gruselle au sein du club fut l’élément déclencheur avec également la venue de quelques joueurs qui furent champion de France -18 avec lui à l’USDK. De plus, nous étions au top de la communication avec un Maxence Langlet et toi, Christophe, qui nous ont fait connaître sur les réseaux sociaux et dans toute la France. De plus, cette équipe était composée de plus de 50 % de joueurs formés au club. Nous avons fêté cet événement comme il se doit jusqu’au bout de la nuit. Il faut dire que nous attendions ce moment depuis quinze ans.

Et le pire ?
Mes deux plus mauvais souvenirs sont bizarrement très récents. 

Le premier fut le décès de mon ami Gérard Arlabosse en novembre dernier. C’est lui qui m’avait convaincu de prendre la direction du club il y a 18 ans et il m’a beaucoup appris en terme de diplomatie, mais aussi savoir se garder le temps de la réflexion lors de la prise de décisions importantes. 

Le second mauvais souvenir fut la décision de supprimer la section féminine suite à de nombreux départs de personnes (joueuses et entraîneur) sur lesquels nous comptions beaucoup. Nous avions nos deux équipes jeunes maintenues en régionales (les -15 et -18), notre équipe fanion qui avait gagné sur le terrain le droit de remonter au plus haut niveau régional et conclusion, 2 semaines après, nous avons été obligés de supprimer cette section. Beaucoup de personnes n’ont pas compris malgré le fait que nous avons été mis devant le fait accompli et certaines nous en ont voulu. 

Comment va le club de St Pol au point de vue sportif et financier après ces deux saisons blanches dû à la crise sanitaire ?
La santé du club est bonne financièrement. Nous sommes habitués à travailler avec un budget assez faible. Pour la saison à venir, la municipalité nous a déjà versé la subvention et nous partons donc avec une somme qui nous parait honorable même si nous nous sommes engagés auprès des licenciés à ne pas leur faire payer la licence pour la saison 2021 2022 s'ils sont à jour dans leur cotisation pour cette saison. Par contre, au niveau sportif, je suis un peu inquiet. Le COVID va faire des ravages à tous les niveaux et dans tous les sports collectifs évoluant en salle (joueurs, bénévoles, entraîneurs). À ce sujet, nous sommes encore à la recherche d’un entraineur pour une de nos équipes jeunes qui évolue au niveau régional. Pour ce qui est purement sportif, nous repartirons avec notre équipe fanion en Nationale 2, une équipe senior et nos -15 et -18 en régionale. 

Le HBCM est un club familial avec des moyens financiers limités. Est-ce que le club est condamné à former des jeunes pour continuer à survivre ?
Le club a toujours eu une vocation de club formateur et effectivement, c’est un impératif pour sa survie. Nous n’avons pas les moyens financiers pour recruter des joueurs de niveau National. C’est très compliqué, car outre le fait de ne pouvoir recruter, il est primordial d’essayer de garder nos jeunes que nous formons, car ils sont très souvent sollicités par certains clubs environnants.

 

Une nouvelle équipe va prendre votre relève. Que pouvez-vous leur souhaiter ?
De vivre autant d’émotions que j’ai pu en connaître, d’avoir une équipe de dirigeants soudée et aussi de connaître la reconnaissance de certains joueurs formés au club depuis leur enfance (je pense à des garçons comme Loïc, Julien, Greg ou encore mon fils Clément que j’ai accompagné depuis qu’ils avaient 8 ans et maintenant, ils sont toujours au club et évoluent en Nationale 2). 

Des conseils à leur donner ?
De prendre du plaisir à la direction du club comme j’ai pu le faire, d’être à l’écoute de ses licenciés et, de ne pas vouloir aller trop vite. Nous avons mis 15 ans avant de retrouver le niveau Nationale. Alors la patience est un maître-mot.

Que peuvent ils se fixer comme objectifs ? 
Le premier objectif est de garder cet esprit de convivialité, voir de le développer. Ensuite, sportivement, c’est de garder le niveau National pour nos seniors et enfin, retrouver au plus vite une section féminine. 

Quels sont les points à améliorer pour le club afin qu'il continue à se développer ?
Il faut retrouver un niveau de communication que l’on a connu il y a quelques années. C’est très important pour le développement. Ensuite, il faut trouver « la personne « qui puisse faire du démarchage pour trouver des sponsors. Enfin, il est nécessaire de développer la formation à tous les niveaux : pas seulement les joueurs, mais aussi des entraîneurs et maintenir une école d’arbitrage de qualité que nous avons mis en place voilà maintenant deux ans. 

Avez-vous un mot pour conclure ?
Je tiens à remercier chaleureusement l’ensemble des membres du bureau (J-F, Albert, Sylvie, Jean-Claude, Thierry et Pascal), l’ensemble des membres du comité et également tous les bénévoles. Seul, vous ne pouvez rien faire. Je remercie également une personne qui m’a accompagné durant toutes ces années, en tant que joueur puis ensuite comme directeur sportif, c’est Albert Sterckeman. Il a atteint les 50 années de licence à Saint-Pol et à former plusieurs générations. Mon rôle de président se termine, mais je ne quitte pas le club, car je serai dans la peau d’un consultant pour accompagner la nouvelle équipe à qui je souhaite plein de bonnes choses.

Je tiens également à remercier mon épouse pour avoir supporté mes nombreuses absences non pas depuis 18 ans, mais depuis que j’ai joué en seniors soit 41 ans...
Et pour finir, je souhaite tous mes vœux de réussite pour la nouvelle équipe dirigeante pour qui, le premier challenge sera d’organiser les 50 ans du club dans le premier semestre de la saison 2021/2022. 
 
Chris Corion
Hand-Planet

Notez




Galerie
MHBA062
NANCYIMG_8883
000USC082
AA112
54515511_2786815754877137_6712242819391553536_o
54278608_700929483642521_5357915179990384640_o



Facebook