Menu
handplanet handplanet



Cédric Chauvin | "Cet échec m’a vraiment refroidi et m’a même dégoûté du handball de haut niveau"

Rédigé le Lundi 24 Septembre 2018 à 18:34 | Lu 6837 fois


Cédric Chauvin pensait vivre une belle aventure en famille en signant au Handball Club Serris Val d'Europe, pensionnaire de National 2. Mais cette belle aventure s'est transformée en cauchemar... Il se confie sans retenu sur cet épisode estival qui lui a malheureusement coûté beaucoup, tant sur le plan personnel que professionnel.


Cédric Chauvin | "Cet échec m’a vraiment refroidi et m’a même dégoûté du handball de haut niveau"
Bonjour Cédric. Cet été, tu as quitté le Lanester Handball pour le club de Serris Val d’Europe et rejoins la région parisienne que tu connais bien. Où en es-tu dans ce nouveau challenge ?

Et bien écoute le transfert qui avait été officialisé, étant donné que j’avais signé mon contrat ainsi que ma licence, n’a en fait jamais eu lieu. J’avais quitté mon CDI sur Lorient et avais donné mon préavis pour quitter mon logement. J’avais donc donné comme condition pour venir au club de Serris Val d’Europe de me trouver un logement car étant au chômage, mon dossier aurait été refusé par les agences immobilières du secteur.

Et donc, que s’est-il passé concernant ce logement, qui était ta condition pour rejoindre la région parisienne ?

J’avais rempli, sur les conseils du manager, un dossier pour pouvoir acquérir un logement social tout neuf. Le club via son manager m’avait assuré que l’adjoint au maire ferait passer mon dossier en priorité. Le souci, c’est que les travaux n’étaient pas finis. Donc la date que l’on m’avait donnée pour début juillet a été repoussée à fin juillet. Puis, lorsque j’ai signé ma licence, la date a encore été repoussée à la fin d’année 2018. J’ai donc demandé au club de me trouver une solution de secours. Je n’ai pas eu de nouvelles jusqu’à fin juillet, moment auquel j’ai recontacté le club pour savoir où ils en étaient. Je me suis rendu compte, à ma grande surprise, que rien n’avait été fait dans ce sens depuis 3 semaines. J’ai essuyé un refus catégorique de la part d’un propriétaire qu'une dame de la mairie m’avait dit de contacter, et à la suite de ce refus, cette même dame m’a dit qu’il ne restait plus que des studios de disponibles (sachant que j’ai une femme et un enfant de deux ans). J’ai donc tenté de contacter directement l’adjoint au maire qui n’a pas daigné décrocher son téléphone, idem pour le manager qui était en vacances. J’ai ensuite appelé le coach, Monsieur Sébastien Delettre, qui est un ami à moi. L’adjoint l’avait contacté et lui avait dit qu’il avait essayé de m’appeler à deux reprises. Chose qui était totalement fausse, une fois de plus. Je me suis alors rendu compte que ce monsieur ne prenait pas ma situation au sérieux et qu’il ne semblait pas en mesure de m’aider. Suite à ce dernier échange, j’ai décidé de prendre un jour pour réfléchir et à une semaine de la date à laquelle j’aurais dû déménager pour Serris, j’ai pris la décision avec ma compagne de tout annuler. Miraculeusement, le lendemain, ce monsieur avait par magie trouvé deux appartements pour moi, mais la confiance était déjà rompue.

De fait, où en es-tu actuellement ? Est-ce que tu te vois repartir sur un nouveau projet, ou alors est-ce que cette expérience t’a dégoûtée ?

Pour être honnête, je pensais que Serris Val d’Europe serait mon dernier projet. Je me voyais encore faire 2 ans voir 3 maximums. Finalement, le club de Lanester m’a proposé de me muter à nouveau afin de pouvoir reprendre le handball avec eux si j’en éprouvais le besoin. Mais cet échec m’a vraiment refroidi et m’a même dégoûté du handball de haut niveau. Il faut savoir que je suis actuellement au chômage alors que j’avais un CDI, sans aucun contrat valide dans aucun club (je joue avec la réserve du LHB en région honneur), et qu’en plus, je n’ai plus de logement puisque j’ai dû quitter la maison que je louais depuis cinq ans. Je suis actuellement hébergé chez les parents de Florent Le Padellec, mon ami, avec femme et enfant. Il faut à un moment donné que les deux personnes à qui j’ai eu affaire dans ce club de Serris Val d’Europe (à savoir le manager et surtout l’adjoint au maire) sachent quils m’ont mis dans une situation plus qu'inacceptable et je pèse mes mots. En revanche, je tiens à préciser que ni l’entraîneur Monsieur Sébastien Delettre, ni le président Monsieur Ludovic Lagrée ne sont responsables de ce qui m’est arrivé. Ce n’est pas avec eux que j’ai traité depuis le début concernant l’aspect extra-sportif. 

Un mot pour conclure ?

Je souhaite tout de même une bonne saison à l’équipe de nationale 2 de Serris Val d’Europe, car il y a de bons gars dans ce jeune groupe, avec un fort potentiel. Je remercie également HandPlanet d’avoir accepté de faire cette interview pour clarifier ma situation.

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Décembre 2018 - 22:17 HBCM St Pol | Jonathan Betin, monsieur efficacité.







Facebook