Menu
handplanet handplanet


handplanet

Brice Mesnard | "Nous sommes dans une époque de communication et de visibilité."

Rédigé le Jeudi 29 Octobre 2020 à 21:45 | Lu 842 fois


Arrivé avant le début de saison, Brice Mesnard est le nouveau chargé en communication et relation de presse du Dunkerque Handball Grand Littoral.
Rencontre…


Photo : Source USDK
Photo : Source USDK
Brice, il y a quelques semaines, vous avez rejoint les rangs de l’USDK, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Hand-Planet ? 

Bonjour à tous. Je m’appelle Brice Mesnard, j’ai rejoint l’équipe « administrative » de l’USDK en juillet  dernier. 

À la base, je viens du sud, de Montpellier, j’ai eu une petite formation de handballeur là-bas. Avant d’arriver à Dunkerque, j’étais chargé de communication et marketing au Frontignan Thau Handball (Nationale 1 Elite). 

Pourquoi avoir opté pour Dunkerque ? 

C’est très simple, comme je te le disais, je fais du handball depuis que j’ai 8 ans. Je suis un véritable passionné de la discipline, donc forcément quand tu t’y intéresses et que tu vois que tu peux postuler dans ce club avec de grands noms comme celui de Patrick CAZAL, tu te lances ! 

Avant l’arrivée du Paris Saint-Germain dans le championnat (anciennement Paris Handball), il y a avait trois clubs qui rayonnaient véritablement sur la scène national : Dunkerque, Chambéry et Montpellier. En 2011, quand le club décroche sa Coupe de France, je suis encore Montpelliérain, j’ai 16 ans, et c’était une époque où le MHB ne laissait pas trop de place aux autres clubs avec leur palmarès. Pourtant, Dunkerque avait su tirer son épingle du jeu, et avait battu, justement, Chambéry en finale à Bercy. 

C’est quelque chose qui m’a marqué, car tu pouvais déjà voir l’ambition de l’USDK, qui pendant les années qui ont suivi, a enchaîné les trophées. Et puis au-delà de l’aspect purement sportif, en plus d’être un club historique de Starligue, tu sens que le club veut constamment progresser. Tu peux le voir aujourd’hui avec le projet de Grande Salle, qui peut le pousser à franchir un nouveau cap. 

De plus, Samir (BELLAHCENE), avec qui j’ai joué pendant une belle partie de ma formation, m’a parlé très positivement du club, de l’aspect familial qui y règne. Quand il a vu que le club était à la recherche de quelqu’un dans ce secteur, il m’a appelé et m’a dit « ce poste est fait pour toi, il faut que tu postules ». J’ai tenté ma chance et ça a fonctionné. 

Quand tu quittes ton « cocon familial » pour aller à l’autre bout de la France, mais que c’est  pour un club comme celui-ci, tu ne te poses pas trop de questions.

Un mot sur le secteur sportif. Que pensez-vous du début de saison de Kader Rahim et ses coéquipiers ? 

Très honnêtement, ce n’est pas à moi de te faire une analyse sur l’aspect sportif, je reste un communicant (rire). Après je peux tout de même te donner mon avis. On parlait de la structuration du club tout à l’heure, et c’est aussi le cas sur cet aspect. Tu as Grégory (Pierre) qui est aussi arrivé cet été, sur l’aspect préparation physique. Tu as Grégory (Pierre) qui est aussi arrivé cet été, sur l’aspect préparation physique. 

Aujourd’hui, tu vois que contrairement à certains clubs, on est épargné par les blessures pour le moment (je touche du bois pour que cela continue (rire). Tu sens que c’est une stratégie qui a payé sur cet aspect. On a eu un peu de mal à entrer dans le championnat sur les premières rencontres, mais je pense que c’est le cas de beaucoup de clubs du championnat. 

Tu ne peux pas traverser une épreuve comme celle-ci et t’en sortir totalement indemne. Et tu as le match à Toulouse où tu sens que l’équipe arrive à se relâcher, tu arrives à faire un beau résultat contre une équipe qui pratique du très beau handball. Tu enchaînes avec la victoire à domicile contre Cesson-Rennes. Malheureusement, ta bonne dynamique est stoppée nette par le report des rencontres… 

Nous sommes dans une époque de communication et de visibilité. 

Sur quels points l’USDK doit améliorer sa communication au niveau de la presse et du digital ? 

Tu as tout à fait raison, et parfois les clubs n’en n’ont pas forcément conscience. J’ai eu la chance d’arriver dans un club très structuré et qui y porte un grand intérêt. Il faut savoir que je suis à la communication, mais que derrière tu as aussi une équipe administrative forte. 

Romain (MULLER) s’occupe de la partie commerciale, Valérie (VIENNE) de la partie billetterie et accueil du public, Stéphanie (BLOMME) de la partie administrative et financière, Jean-François (BRUNEAU) « chapeaute » le tout et Régis (GIUNTA), qui, malgré le fait  qu’il soit jeune retraité, est toujours très présent. 

Donc, dès mon arrivée, c’est quelque chose que j’ai trouvé fondamental dans le développement. Ça te permet de te consacrer pleinement aux tâches qui te sont dédiées. 

Du coup, en ce qui concerne la communication digitale, j’ai mis un point d’honneur sur le fait  que l’on se devait de créer un véritable Storytelling, une trame, un fil conducteur sur notre  communication, et cela, pour chaque saison. Il faut qu’il y ait un lien et que ta communauté puisse s’y retrouver. 

Le club a travaillé avec CRAFT sur des maillots représentatifs de la carte de la ville et pour moi ça a été le point de départ. Le handball français est une très belle vitrine pour notre ville, et en tant que nouveau Nordiste, il me semblait très important de la mettre en avant à travers nos différentes communications. Donc, tu remarqueras qu’à chaque journée du championnat, tu as un nouvel élément représentatif de Dunkerque. En termes de communication, le contenu que tu proposes est aussi fondamental. Au final, la première image que le public, non-expert de handball, va se faire, c’est via tes canaux de communication. 

Et puis, pour le public un peu plus connaisseur, c’est important de retrouver un contenu  pertinent. Donc, pour le créer, c’est assez simple, je prends mon appareil photo, et j’immortalise des moments importants, mais aussi d’autres plus « anodins ». Le public est très demandeur de contexte extra-sportif, de moments d’échanges avant les matchs, dans les vestiaires, dans le bus… 

Donc tu dois avoir un contenu à la fois visuel et intéressant. Pour te citer un exemple, sur le déplacement à Toulouse, j’ai réalisé un petit Inside sur lequel tu retrouves ce genre de moments. 
L’Inside se nomme « ENSEMBLE », parce qu’encore une fois, pendant cette période, il est  important de rappeler aux gens qu’on ne les oublie pas, et que l’on a envie de leur faire vivre  des moments avec nos joueurs, même si ça n’est pas possible physiquement. Et pour cela le digital est l’un des meilleurs outils ! 

Il faut aussi souligner que le staff a accepté que je puisse accéder à ces éléments, c’est quelque chose de très important, et ce n’est pas dans tous les clubs que l’on a cette chance. Après, tu as aussi la partie expérience client qui est primordiale. Pour cela, on a travaillé sur une application, qui permet aux gens de rester informés, mais aussi de pouvoir profiter de nos animations les soirs de match. 
Enfin, ta stratégie de contenus est principalement créée pour convertir ta communauté en prospect. Donc s’ils le souhaitent, nos supporters peuvent s’inscrire à notre Newsletter, et profiter de toutes les infos utiles directement dans leur boîte mail, mais aussi d’offres exclusives. Cette fois-ci, c’est le club qui va directement donner les infos au public, et non plus le public qui va les chercher. C’est pour cela que l’on développe une base de données grâce à notre CRM. 

En ce qui concerne la presse, il n’y a pas vraiment de secret, mais l’un des points primordiaux réside dans l’accueil qu’on leur propose le soir de matchs, dans la création de la Grande Salle, c’est un point qui est important à traiter. 

Peux-tu nous parler de l’Application USDK ? 

Oui, bien sûr ! L’USDK a lancé en octobre 2019 (si je ne dis pas de bêtise, rire) son application smartphone. Elle avait pour but d’avoir toutes les actualités et informations sur le club à portée de main. En juillet 2020, avec toutes les restrictions qui allaient nous être imposées les soirs de match,  le club a réalisé que cette App avait potentiellement des arguments à faire valoir dans  l’expérience client. 

À l’heure actuelle, vous pouvez retrouver toutes les infos sur le club, mais aussi, découvrir le programme (La Griffe), pronostiquer le score pour gagner des cadeaux, voter pour le joueur du match et partager vos photos le soir de la rencontre. 

En ce qui concerne l’expérience utilisateur de l’application, j’ai travaillé sur son ergonomie et son design qui tend vers une utilisation qui vous amène à l’essentiel.

En attendant l ‘arrivée de la grande salle d’ici trois ans, quels sont les domaines dans lesquels doit continuer à travailler Dunkerque pour attirer de nouveaux sponsors ? Romain (MULLER) t’en parlera sûrement mieux que moi (rire), mais je pense que l’arrivée de cette Grande Salle, à elle seule, est déjà un point essentiel dans cette démarche. Cette infrastructure, permettra de proposer de nouvelles visibilités, mais aussi de nouvelles prestations à nos partenaires actuels et à ceux qui arriveront dans le futur. Tu as aussi la communication et la digitalisation des offres proposées qui sont des points très importants. 

Forcément, un partenaire sera plus en mesure de s’engager s’il se retrouve dans l’identité et l’image que renvoie le club à l’extérieur. 

Enfin, le fait de développer un véritable « Business Club », dans lequel nos partenaires peuvent échanger et faire affaire ensemble est essentiel. Cette saison, c’est un peu compliqué au vu des mesures imposées, mais c’est un projet qui, j’en suis certain, va beaucoup se développer à l’avenir. 

Que peut-on souhaiter à Dunkerque pour le futur ? 

Dans ces moments-là, on va déjà essayer de se projeter dans un futur proche. Donc je dirais que l’on peut souhaiter que tous les membres de la famille USDK se tiennent en bonne santé, et que l’on puisse offrir un beau spectacle sportif à tous nos fans. 

Chris Corion
Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 19 Novembre 2020 - 19:06 L'interview décalée de Gabriel Nyembo