Menu
handplanet handplanet


handplanet

Brest BH - Rostov : Pluie d'étoiles à l'Arena

Rédigé le Samedi 4 Mars 2017 à 09:58 | Lu 110 fois



Laurent Bezeau et les Brestoises devront jouer leur meilleur handball face à Rostov.
Laurent Bezeau et les Brestoises devront jouer leur meilleur handball face à Rostov.

Il y a eu Volgograd, Krasnodar et maintenant Rostov. Le parcours européen du Brest BH a un fort accent russe cette saison. Cerise sur le gâteau, Rostov lorgne sur la Ligue des champions dans peu de temps. Spectacle assuré à l'Arena... 

« Sur les quatre clubs russes engagés en coupe d'Europe, nous en avons rencontré trois. C'est pas mal, effectivement ». Laurent Bezeau contemple la montagne qui se présente devant son équipe. Rostov, mené depuis décembre par Frédéric Bougeant, était taillé en début de saison pour disputer la Ligue des champions. Logique, avec un effectif constellé d'étoiles, championnes olympiques russes, étrangères internationales, telles Siraba Dembélé, capitaine des Bleues ou encore l'Espagnole Alexandrina Cabral et la gardienne Suédoise Katrine Lunde. Mais, gros couac à l'entrée de l'hiver, le carrosse s'était soudainement transformé en citrouille, avec cette non-qualification en phase finale de la « grande » coupe. Un séisme très mal vécu sur les bords du Don, provoquant le départ du coach danois Jan Leslie, fin novembre.

Assumer


Si les Brestoises ont enfin connu un temps de récupération intéressant, la réception de l'épouvantail russe n'est pas un cadeau. Mais il faut assumer le rythme, surtout qu'il faudra jouer Chambray mercredi, clairement la bête noire des Brestoises (deux nuls et une défaite en deux saisons). Avec un voyage en Russie dans la foulée, dès jeudi. « Pour la qualification, ce sera bien sûr difficile, mais en match aller-retour, tout peut arriver appuie Laurent Bezeau. Rostov était taillé pour la Ligue des champions.
 L'effectif est énorme, les postes doublés avec des internationales. Il y a ce qui se fait pratiquement de mieux à chaque coin du terrain. Là, on entre dans les 5-6 meilleures équipes européennes, ça devient très compliqué ». Mais cette opposition est « idéale » pour s'étalonner, voir ce qu'il manque encore à la pointe du Finistère afin de tutoyer le toit de l'Europe. Bref, un rendez-vous rêvé pour grandir. « C'est pour moi un match très intéressant pour l'avenir. Nous sommes déjà en quart de finale et notre bonheur est complet. Ce match, c'est tout bénéfice dans le cadre de la progression que nous souhaitons ».

Fred Bougeant prudent


Même si la marche paraît haute cette fois-ci pour les Rebelles, elles joueront à fond car ce sont des moments parfois rares dans une carrière au haut niveau. En face, malgré son armada, Frédéric Bougeant ne se la raconte pas. Même s'il ne suit plus la LFH de près, en fin stratège, en homme averti, il s'attend à un match difficile pour lequel « nous ne négligerons aucun détail à l'avance. Nous sommes préparés en conséquence pour toutes ces échéances importantes pour le club. Si les Brestoises sont en quart de finale, c'est qu'elles le méritent. Et un quart de finale, pour moi, c'est toujours compliqué à jouer ». Cartes sur table. On a hâte d'y être. 
 

Ce samedi (18 h 30)
 

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 6 Janvier 2019 - 19:26 La fièvre du samedi soir à Besançon

Dimanche 14 Octobre 2018 - 22:06 Coupe EHF | L'ESBF commence fort...