Menu
handplanet handplanet



Aurélien Tchitombi (C'Chartres MHB) : "Zéro regret"

Rédigé le Samedi 28 Juillet 2018 à 10:19 | Lu 2672 fois



Cinq nouveaux joueurs ont fait leur apparition dans le groupe chartrain, mardi matin, à la reprise de l’entraînement. Parmi eux, le demi-centre arrivé de Pontault-Combault, Aurélien Tchitombi.
Comment s'est passée cette séance de reprise ? Dans l'ensemble, ça a été. On va se remettre en forme tranquillement. On a fait un peu de tout sur cette première séance matinale. Il y a quelques petites douleurs, mais c'est normal, c'est la reprise.

Pourquoi avez-vous opté pour Chartres ? Ça s'est fait très tôt dans la saison dernière. Je cherchais un club ambitieux, et Chartres, je connaissais bien. J'ai fait mes années de sport-études ici. À l'époque j'étais interne au lycée Marceau. Je connaissais les dirigeants, le président, le staff. Ça a aussi un côté rassurant d'arriver dans un environnement un peu familier.

Vous connaissiez certains joueurs ? J'ai joué deux ans avec Ricardo (Candeias) à Pontault. Sinon, les autres, je les ai beaucoup croisés en Proligue ces quatre ou cinq dernières années puisque j'ai souvent joué contre Chartres. Et puis certains, comme Sergiy (Onufriyenko) ou Youssef (Ben Ali), je les voyais à la télé !

C'est une progression de passer de Pontault à Chartres ? Oui, forcément. Chartres est un club qui a un beau projet, qui est structuré et soutenu par toute une ville. C'est intéressant.

Comment avez-vous vécu le fait de monter en D1 avec Pontault mais de repartir en D2 ici ? J'espère que ce sera la dernière fois qu'on me pose la question (rires). Je m'étais préparé à cette éventualité, je savais que ça pouvait arriver, tout comme je savais qu'on pouvait rencontrer Chartres en play-offs. Ce qui m'importait, c'était de finir correctement à Pontault . C'est un club auquel je dois beaucoup. Je viens de Torcy, et le 77 c'est mon département. C'était une belle histoire, une belle fin, j'ai joué à fond, et voilà. J'ai commencé à penser à Chartres à partir de juillet. Mais honnêtement, j'ai zéro regret.

On se trompe si on dit que vous sortez de la meilleure saison de votre carrière ? Je ne regarde pas trop les stats, mais je crois que dans l'ensemble, ça a été. La saison dernière, je défendais, donc j'ai eu plus d'opportunités sur le jeu de transition. Je progresse d'année en année, je prends de l'expérience, j'apprends de mes erreurs. Dans les choix, les pertes de balle, je m'améliore.

Que pensez-vous apporter au jeu de Chartres ? Je peux apporter de la fougue, de l'enthousiasme et des victoires, j'espère ! Sur le terrain, j'essaye d'être le plus polyvalent possible. J'aime mener le jeu, prendre des responsabilités, créer et mettre les autres dans les meilleures conditions.

Romain Léger

Notez






Facebook