Menu
handplanet handplanet


handplanet

26ème championnat du monde de handball masculin

Rédigé le Jeudi 3 Janvier 2019 à 09:33 | Lu 863 fois


La 26ème édition du championnat du monde de handball masculin se déroulera du 10 au 27 janvier 2019. Pour la première fois de son histoire, la compétition se déroulera dans deux pays et de fait, l’Allemagne accueillera les groupes A et B et le Danemark accueillera les groupes C et D. Petit tour d’horizon des différents groupes avec les forces en présence… On notera tout de même l'absence de grandes nations européennes comme la Slovénie, 3e en 2017...


Groupe A - Mercedes Benz Arena à Berlin

©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
La France, tenante du titre, ne devrait pas avoir de difficulté pour se qualifier pour le tour principal. Même privé de son maître à jouer, Nikola Karabatic blessé, les experts auront une nouvelle fois un effectif capable de renverser n’importe quelle équipe. Si l’on ne connait pas encore la liste définitive du duo Dinart / Gille, on peut se demander si ce mondial ne serait pas celui d’un certain Melvynn Richardson auteur d’une saison remarquable avec le MHB. Toutefois, il y a fort à parier que la Mannschaft (9e en 2017) d’Uwe Gensheimer voudra exceller devant son public et pourrait bien comme en 2007 bénéficier d'un arbitrage favorable à domicile. S’il est légitime de penser que ces deux effectifs s’affronteront pour la première place du groupe le 15 janvier prochain, il ne faut pas écarter la Russie de Timur Dibirov (12e en 2017), capable du meilleur comme du pire. À moins que la Serbie (absent en 2017) du Toulousain Nemanja Ilić ne vienne jouer les troubles fêtes… Si les Serbes semblent armés pour s’incruster dans le top 3 de ce groupe, il n’en est pas de même pour la Corée unifiée, sans vouloir faire offense à ce collectif. Quant au Brésil (16e en 2017) de Felipe Borges et à la vue des résultats des précédentes éditions, la tâche s’avérera compliquée, mais sait-on jamais… 

Pronostic :
1 - France
2 - Allemagne
3 - Russie
4 - Serbie
5 - Brésil
6 - Corée unifiée

©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet

Groupe B - Olympiahalle à Munich

Dans ce groupe B, qui de l’Espagne (5e en 2017) ou de la Croatie (4e en 2017) prendra le dessus ? Qui de Daniel Sarmiento côté espagnol ou de Domagoj Duvnjak côté croate saura le mieux dynamiser son équipe pour transpercer les défenses adverses ? S’il est difficile de dire avec certitude qui de l’une ou de l’autre de ces équipes abordera au mieux la compétition, on est prêt à parier qu’elles se battront pour la première place de leur groupe. Derrière, la lutte fera rage entre la Macédoine (15e en 2017) de l’inusable Kiril Lazarov et l’Islande (14e en 2017) d'Aron Pálmarsson et de leur fantasque gardien Björgvin Páll Gústavsson. 
Seul objectif pour le Bährein (23e en 2017) et le Japon (22e en 2017) du Chartrain Rémi Feutrier et d’Adama Yuki Baig, jeune pensionnaire du centre de formation de Cesson, ne pas terminer dernier du groupe, car pour les places qualificatives du tour principal, il serait étonnant de voir l’un de ces collectifs les accrocher. 

Pronostic :
1 - Espagne
2 - Croatie
3 - Macédoine
4 - Islande
5 - Japon
6 - Bährein

©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet

Groupe C - Jyske Bank Boxen à Herning

Comme dans les groupes précédents, deux équipes se détachent légitimement. Le pays hôte, le Danemark (10e en 2017) et la Norvège, vice-champion du monde et surprise du mondial 2017 en France. À domicile, le chouchou du public Mikkel Hansen et ses partenaires auront fort à faire face à l’armada norvégienne emmenée par un Sander Sagosen revanchard. La confrontation entre les deux favoris du groupe risque d’être houleuse d’autant qu’elle interviendra lors du dernier jour des phases de poule. Quelles seront les clés de la réussite dans ce choc nordique ? Les gardiens auront à coup sûr un grand rôle à jouer avec le « Kieler » Niklas Landin côté danois et le « Flensburger » Torbjørn Bergerud côté norvégien. Le public aura aussi un rôle prépondérant à jouer... Arbitrage favorable à l'équipe hôte ?
Si les deux premières places semblent acquises, il reste un accessit pour le tour principal et il se pourrait bien qu’il se joue entre l’Autriche (absent en 2017) de Thomas Bauer, ex-pensionnaire de la LNH, et la Tunisie (19e en 2017) de Mohamed Soussi, l’arrière du MHB. Et notre cœur balance sincèrement du côté de nos amis Tunisiens.
Derrière, sauf énorme surprise, le Chili (21e en 2017) et l’Arabie Saoudite (20e en 2017) devraient se départager pour ne pas terminer dernier du groupe.

Pronostic :
1 - Danemark
2 - Norvège
3 - Tunisie
4 - Autriche
5 - Arabie-Saoudite
6 - Chili

Groupe D - Royal Arena à Copenhague

©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
©Gustavo SportsPictures - Hand-Planet
Dans ce groupe, la Suède (6e en 2017) sera encore une équipe à suivre et l’on pourra compter sur Jerry Tollbring, meilleur ailier gauche du dernier exercice, mais aussi sur Niclas Ekberg toujours aussi adroit devant les buts. Sur la route des Nordiques, on retrouvera la Hongrie (7e en 2017) du demi-centre Gábor Császár, mais aussi le Qatar (8e en 2017) du coach Valero Rivera père. Ces trois équipes devraient logiquement se qualifier pour le tour principal, mais il faudra tout de même se méfier de l‘Argentine (18e en 2017) des frères Simonet et de l’Egypte (13e en 2017) du Nîmois Mohammad Sanad. Deux collectifs capables d’exploiter les failles ouvertes par les équipes adverses, mais capables aussi de passer totalement au travers des matchs. 
Seul l’Angola (24e en 2017) ne devrait pas avoir son mot à dire même si cette nation participe là à son 8e championnat du monde.
 

Pronostic :
1 - Suède
2 - Qatar
3 - Hongrie
4 - Argentine
5 - Egypte
6 - Angola

Par Sabine Peaudeau
Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >