Menu
handplanet handplanet



Tremblay/Pontault sous l'oeil d'Aurélien Tchitombi

Rédigé le Vendredi 19 Mai 2017 à 09:34 | Lu 135 fois



Dernière rencontre de la saison, cette confrontation aux allures de derby va permettre à la TeamTremblay de célébrer son titre de champion de France, de fêter son retour au plus haut niveau hexagonal et de partager sa joie avec son public. Côté PONTAULT-COMBAULT, Aurélien TCHITOMBI va refouler le sol du Palais des Sports de TREMBLAY-en-France. Il nous en parle…

Aurélien, ça fait quoi de revenir à TREMBLAY, là où tu as fourbi tes armes, après TORCY et avant la LNH ? As-tu des regrets, viens-tu en revanchard, en ami, en simple adversaire, ou dans un autre état d’esprit ?
Non, je ne suis pas du tout dans cet esprit de « revanche ». Avec Tremblay, nos chemins se sont séparés mais je pense que c'est un mal pour un bien. Cela m'a formé et m'a permis d'intégrer une équipe professionnelle à la sortie du centre de formation. De plus, aujourd'hui, je pense objectivement que je n'aurais pu avoir le statut que j'ai à Pontault-Combault au sein de l'effectif Tremblaysien.

Pour TREMBLAY, les jeux sont faits, mais pour toi et ton équipe quels sont les enjeux ? Que constitue ce match pour vous ?
Ce dernier match de la saison régulière ne devrait avoir aucun impact sur le plan comptable pour nous non plus. Ce sera donc un simple match de préparation en vue des Play-Offs, qui se joueront la semaine prochaine. Moi, je le prends comme tel.

C'est assurément le meilleur moyen de jauger nos capacités face à un gros adversaire, dans un contexte en notre défaveur. Parce que je pense que TREMBLAY voudra certainement fêter son titre par une victoire. Et c'est l'environnement que nous retrouverons durant les Play-Offs. Cela va être un beau match !

Toi, le jeune demi-centre, tu vas te frotter à une légende à ce poste. Que représente « Dugi » BOJINOVIC à tes yeux ? Comment abordes-tu ce type d’opposition ?
Quand on me parle de Bojinovic, naturellement je pense aux années où il jouait et brillait à MONTPELLIER. Aujourd'hui je pense qu'il est en plus devenu un meneur d'hommes. Je ne peux, ni ne veux me comparer à lui. Mais sur ce match, je le considère tout natuerelllement comme un simple adversaire.

Pour finir, quel est le club qui te fais rêver, celui où tu aimerais jouer et pourquoi ?
Le maillot que je serais le plus honoré de porter est celui du THW KIEL. Bien que le climat et la région ne fassent pas rêver, son palmarès très riche, les stars qui ont porté ce maillot, la Sparkassen-Arena et ses dix milles abonnés, sa mascotte « Hein Daddel », le championnat de Bundesliga et le fait qu'il ait toujours brillé au plus haut niveau national et international, font de KIEL un club légendaire et extrêmement désirable.

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 23 Septembre 2017 - 13:09 Cruelle défaite pour le GBDH

Vendredi 22 Septembre 2017 - 18:51 JS Cherbourg : Bastien Khermouche out 4 semaines !







Facebook