Menu
handplanet handplanet



Saint-Gratien-Sannois fait ses adieux à la Proligue

Rédigé le Jeudi 20 Avril 2017 à 16:30 | Lu 138 fois


Battu 30 à 25 à Valence, le Sgshbc n'a plus aucun espoir de maintien en Proligue, mais compte tout de même sur ses supporters vendredi prochain pour son match face à Cherbourg.


Battu 30 à 25 à Valence, le Sgshbc n'a plus aucun espoir de maintien en Proligue, mais compte tout de même sur ses supporters vendredi prochain pour son match face à Cherbourg. -
Battu 30 à 25 à Valence, le Sgshbc n'a plus aucun espoir de maintien en Proligue, mais compte tout de même sur ses supporters vendredi prochain pour son match face à Cherbourg. -
Cette fois-ci, les rêves de maintien se sont définitivement envolés… En s’inclinant vendredi à Valence (25-30), un concurrent direct (13e) au maintien en Proligue, le Saint-Gratien Sannois handball club (Sgshbc) a perdu ses ultimes chances de renverser une situation qui le dirige malheureusement à coup sûr vers une relégation en N1 la saison prochaine.

À quatre journées de la fin du championnat, l’équipe valdoisienne a trop de points de retard avec le 12e (Caen, 10 pts) pour espérer se maintenir. Il reste donc aux hommes de Daniel Deherme et Samy El Jammal les réceptions de Cherbourg le 21 avril et Tremblay le 12 mai et les déplacements à Caen le 28 avril et à Nancy, en clôture de la saison le 19 mai, pour prendre encore un peu de plaisir dans cette saison compliquée jusqu’au bout. Objectif : montrer, après une belle reprise depuis février, qu’ils n’ont pas été promus par hasard à ce niveau. « Il nous a manqué six mois d’expérience », confie l’arrière gauche Sébastien Joumel.

Rendez-vous vendredi 21 avril, à 20h30, à la halle Hidalgo face à un adversaire, Cherbourg, que les Gratiennois avaient maltraité lors de la rencontre aller début décembre – ou presque – avant de s’effondrer en fin de match et de perdre de deux buts. Une courte défaite qui ressemble à la saison du Sgshbc. Il y aura donc encore de l’envie et de la revanche dans l’air ! On a hâte d’y être.


Fred THOOS

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Octobre 2017 - 11:06 À Caen, une homogénéité qui porte ses fruits

Samedi 7 Octobre 2017 - 11:15 Christopher Corneil est de retour aux affaires







Facebook