Menu
handplanet handplanet



Philippe Debureau, le guerrier nordiste et ancien barjot

Rédigé le Samedi 8 Avril 2017 à 08:43 | Lu 1564 fois


Retiré des parquets depuis plus de vingt ans, Philippe Debureau a marqué l’histoire du handball français. Doté d’un bras gauche redoutable qui lui a permis de marquer de nombreux buts, Philippe a connu une riche et belle carrière de haut niveau.
Rencontre avec un ancien BARJOT


Archives : La voix du Nord
Archives : La voix du Nord
Bonjour Philippe, pour les jeunes lecteurs, peux-tu rappeler ton parcours et palmarès ?

Mon parcours : 
J'ai débuté le handball à 17 ans 1/2, en 1977, dans un petit club de la région lilloise du nom d'Haubourdin puis je suis parti chez les Carabiniers de Billy Montigny (près de Lens), en 2ème division, où je suis resté un an et demi. 
Dunkerque alors en 2ème division, m'a contacté : l'objectif du club était la montée en 1ère division. La deuxième année, nous y sommes parvenus.
Suis resté trois ans puis je suis parti à Toulouse pour vivre une nouvelle expérience.
L'objectif était la remontée du Club, mais malheureusement, nous avons échoué de très peu pendant deux saisons.
Dunkerque m'a recontacté, car un nouveau projet était en cours. 
Je suis resté dans le Nord, à Dunkerque, mon club de cœur jusqu'en 1993, où je faisais partie chaque saison des trois meilleurs buteurs français. Nous avons réussi à terminer 4ème du Championnat, ce fut notre meilleure saison. 
Le club rencontrant des problèmes financiers a dû se séparer de plusieurs joueurs.
Prêté en 2ème division à Nice où nous avons remporté le championnat, avec 12 points d’avance, mais malheureusement la mairie ne nous a pas suivi dans ce projet d’accession.
Le club de Nîmes m'a contacté avec un projet de remontée puis après deux belles années, j'ai décidé de prendre ma retraite sportive… À haut niveau.
J'ai été sélectionné pour la première fois, en équipe de France, en 1984 par Daniel Constantini.
J'ai 186 sélections en Équipe de France et marqué environ 500 buts.
 
Mon palmarès : 
1985 : championnat du Monde C au Portugal : champion du Monde
1987 : championnat du Monde B en Italie : maintien
1987 : jeux Méditerranée en Syrie
1989 : championnat du Monde B en France : montée dans le A
1990 : championnat du Monde A en Tchécoslovaquie : 1ère qualification pour la France aux JO.
1992 : jeux Olympique de Barcelone : médaille de Bronze
 
Quelle est ton activité aujourd’hui ?
Je suis directeur des sports à la Communauté d’Agglomération de Nîmes Métropole. 

Pratiques-tu encore le handball ?
Je continue à jouer au handball en loisir.

Que penses-tu de l’évolution de notre championnat ?
L’appellation Lidl « STARLIGUE » est plus que pertinente en matière de communication.
Aujourd’hui, dans la poule, les 4 premières équipes se détachent des autres et les 4 dernières équipes se battent pour ne pas descendre.
Le niveau du championnat est très attractif. C’est le 2ème Championnat européen après l’Allemagne.

Philippe Debureau, le guerrier nordiste et ancien barjot
Est-ce que tu continues de suivre l’actualité de tes anciens clubs (Dunkerque, Toulouse, Nîmes) ?
Oui bien entendu…
En ma qualité de Directeur des Sports, je suis tous les résultats sportifs…

Quel joueur t’a le plus impressionné dans ta carrière ?
Nikola KARABATIC, joueur hors normes, exceptionnel, complet.
Je pense souvent à son père quand je le vois évoluer…

Quel est le gardien qui t’a posé le plus de problème lorsque tu étais joueur ?
Aucun…. (Rire…)

Tu as eu une très belle carrière en tant qu’international avec notamment une médaille de bronze aux JO de 1992, n’as-tu pas de regrets de ne pas évoluer avec la génération Karabatic ?
Non, j’ai vécu une aventure extraordinaire… Partir du Mondial C pour terminer avec une médaille olympique autour du cou ... 
Ce qui nous a manqués aux JO de 1992, contrairement à aujourd’hui, c’est que nous n’avions pas conscience de notre niveau… Nous avions déjà des joueurs d’exceptions.
 
Quel souvenir gardes-tu des JO de Barcelone ?
1°) Match d’ouverture : ESPAGNE / FRANCE, on bat l’Équipe favorite chez elle,
2°) La montée sur le Podium,
3°) L’apothéose d’une carrière internationale.

Un mot sur le parcours des bleus durant le mondial ?
PHENOMENAL ….
Mais une remarque… 
Il est dommage que la Fédération prenne le « super » pari de faire jouer les 1/8ème et ¼ de finale devant près de 30 000 personnes (historique) au Stade Pierre Mauroy à Lille Métropole et ne prévoit pas ensuite les ½ et la Finale sur Paris dans une infrastructure qui puisse au moins accueillir le même nombre de spectateurs.

Il y a quelques années l’Équipe de France avait un déficit sur le poste d’arrière droit aujourd’hui une nouvelle génération arrive (Remili, Dika Mem, Yanis Lenne) les Experts vont-ils devenir imbattables ?
Je pense que « oui », et encore pour un petit moment…

Daniel Narcisse et Thierry Omeyer ont annoncé leur retraite internationale, quels seront les joueurs qui prendront la relève de ces deux monuments ?
Pour Thierry OMEYER, Vincent GERARD a prouvé et démontré toutes ses capacités à devenir le n°1
Pour Daniel NARCISSE, à ce jour, à ce niveau de jeu, le seul à être aussi polyvalent (arrière gauche / demi centre) est Nikolas KARABATIC …. Mais de très bons joueurs arrivent…


Par Christophe Corion
Pour Hand-Planet

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 1 Novembre 2016 - 12:22 Des news de ... Grégory Anquetil !

Lundi 5 Septembre 2016 - 13:04 Des news de ... Stéphane Stoecklin !







Facebook