Menu
handplanet handplanet



Ligue des champions : Metz à l'usure face à Kristiansand

Rédigé le Mardi 10 Octobre 2017 à 11:04 | Lu 204 fois



Grâce Zaadi a aligné buts et passes décisives. (L.Argueyrolles/L'Equipe)
Grâce Zaadi a aligné buts et passes décisives. (L.Argueyrolles/L'Equipe)
Metz, champion de France, a débuté sa campagne européenne par une victoire à domicile pas si facile, ce dimanche contre les norvégiennes de Kristiansand (30-22).


Quart de finaliste de la Ligue des Champions 2016-2017, Metz accueillait, ce dimanche aux Arènes, les Norvégiennes de Kristiansand, passées par les qualifications mais au collectif truffé d'internationales. Dont la gardienne Katrine Lunde, qui s'est régalée à mettre en échec les intentions des Messines, cafouilleuses il est vrai. Un temps seulement. Une vingtaine de minutes avant que, resserrées en défense et plus vives en attaque, les championnes de France ne trouvent la mesure (2-5, 12e ; 8-7, 19e) pour prendre un avantage confirmé à la pause (14-12).

En l'absence de Laura Glauser (enceinte mais bien présente pour donner des conseils depuis les tribunes), Marina Rajcic a parfaitement tenu les buts messins, si bien que la tendance s'est inversée à mesure aussi que le jeu norvégien se délitait devant une défense française intraitable : un but en onze minutes après la mi-temps (20-13). Ça déroulait tranquille jusqu'à ce mauvais changement entraînant deux minutes d'Ana Gros (43e), sanctionné par un 3-0 norvégien dans la foulée.

Le temps-mort bienvenu d'Emmanuel Mayonnade, le coach de Metz, a remis de l'ordre dans la maison. Particulièrement inspirée en attaque (5 buts), Grâce Zaadi le fut aussi pour distiller des passes décisives. Les trois buts de Laura Flippes, tout en percussion, ont parachevé la domination française (26-18, 55e). Si bien que le coach a pu envoyer la jeune garde (Nocandy, O. Kanor) goûter au haut niveau continental. Même Manuella Dos-Reis a eu son moment de «gloire» en relayant Rajcic sur un penalty que la jeune gardienne (18 ans) a détourné.

La décla

Emmanuel Mayonnade, entraîneur de Metz (au micro de BeIn Sports) : «On a été un peu tendu en début de match, avec notamment sept ballons perdus, liés au stress de la compétition. On a réussi à mieux gérer les moments faibles en se resserrant (en défense) autour de Béatrice (Edwige). C'était presque capital de commencer par un succès. C'est un début rêvé.»


Ak. C.

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Octobre 2017 - 11:15 Ligue des champions : Montpellier sur orbite







Facebook