Menu
handplanet handplanet



Le dernier défi en bleu de Narcisse et Omeyer à Clermont-Ferrand

Rédigé le Samedi 6 Mai 2017 à 10:32 | Lu 122 fois



Deux monstres du handball mondial s'apprêtent à prendre leur retraite internationale samedi à la maison des sports de Clermont-Ferrand. Avant de les fêter comme il se doit, les Experts devront battre la Norvège pour assurer leur qualification pour l'Euro-2018.

L'affiche entre la France et la Norvège sera bien sûr chargée en émotions pour deux des plus grands joueurs de l'histoire du handball mondial. Mais l'Alsacien Thierry Omeyer, 40 ans, et le Réunionnais Daniel Narcisse, 37 ans, ne vont pas se laisser aller dans les souvenirs et la nostalgie. Du moins, pas tout de suite. Il y a une qualification pour l'Euro-2018 à aller chercher et une revanche à prendre face aux Scandinaves. Mercredi dernier, les Experts ont pris une claque à Oslo (35-30) et ils ne sont pas du genre à tendre l'autre joue.

"Titi" et "Air France" sereins et concentrés

L'équipe de France n'avait plus connu la défaite depuis la finale des jeux Olympiques à Rio. Une série de treize victoires brutalement brisée en Norvège. Sauf improbable cataclysme, les Bleus devraient terminer dans les deux premiers du groupe 7, dont ils occupent la tête à égalité avec la Norvège. Restera ensuite à finir le travail contre la Lituanie et la Belgique. Mais ce sera sans nos deux jeunes retraités de la sélection.

Daniel Narcisse profite des derniers instants en bleu © Radio France - Eric Le Bihan
Daniel Narcisse profite des derniers instants en bleu © Radio France - Eric Le Bihan
Inutile de vous rappeler le palmarès titanesque de Thierry Omeyer (357 sélections) et Daniel Narcisse (310 sélections). De toute façon, ce serait trop long à écrire. Les deux monstres étaient sereins et détendus vendredi midi lors du point presse d'avant-match. Il faut dire qu'ils ont appris à gérer leurs émotions. Daniel Narcisse : "franchement ça va... on est plutôt concentrés sur la Norvège... J'essaie de profiter un maximum. L'avenir de l'équipe de France est beaucoup plus important que mon cas personnel". Surnommé "Air France" pour sa faculté à planer, le Réunionnais sait que l'atterrissage international est proche "porter ce maillot, c'est unique et rare... on essaie de profiter de tout ça une dernière fois". La fin chez les bleus, mais pas en club. Nos deux experts continuent évidemment de porter le maillot du Paris-Saint-Germain.

Revanchards et orgueilleux, les coéquipiers de Narcisse et Omeyer voudront mettre un point d'honneur à leur offrir une sortie digne de leur carrière internationale. Et les Norvégiens pourraient manger gras ce samedi dans une maison des sports chauffée à blanc et qui affiche "complet" depuis de nombreuses semaines (coup d'envoi à 18 heures).

Notez






Facebook