Menu
handplanet handplanet



Jackson Richardson | "Je regrette de ne pas avoir pu évoluer avec Luc Abalo"

Rédigé le Vendredi 1 Septembre 2017 à 11:33 | Lu 16406 fois


Hommage à celui que beaucoup considèrent comme le plus grand handballeur de tous les temps, celui qui a révolutionné la discipline a lui tout seul par son jeu et son attitude…
Merci pour tout monsieur Jackson Richardson...


Salut Jack,
 
Comment s'est déroulée ton arrivée en France ?
J'ai été repéré par Daniel Constantini qui m'a fait venir au Bataillon de Joinville pour que j'effectue mon service militaire puis tout s'est enchaîné avec Paris Asnières et l'Équipe de France. Je tiens à remercier et à associer à mon parcours Bud Spencer et Jean Pierre Lepointe qui ont été très important pour moi.
 
En 1991, pourquoi signes-tu a l'OM Vitrolles ?
Jean-Claude Tapie m'a contacté, car il désirait monter une grande équipe de hand sur Marseille. La première année, j'ai joué en compagnie d'Eric Quintin, qui a facilité mon intégration à la vie marseillaise et notre coach était Mile Isakovic véritable superstar du handball mondial et jeune entraîneur.
 
Comment s'est déroulée la seconde année à Marseille ?
À merveille. Cette année-là, nous avons été renforcés par l'arrivée de Frederic Volle,Thierry Perreux et Philippe Gardent notamment. Nous avons remporté deux titres de champion de France, deux coupes de France et une coupe des coupes en 1993.
 
Suite au dépôt de bilan de l'OM Vitrolles, tu pars en Allemagne...
Malgré la fin de mon aventure marseillaise, je tiens à dire que j'ai passé 5 merveilleuses années. J'ai joué avec des stars comme Frederic Volle, Philippe Gardent, etc.
À l'époque, j'ai rencontré le président l'entraîneur ainsi que le manager de Grosswallstadt, leur discours m'a beaucoup plu. Ils désiraient que je devienne le leader de l'équipe.
À titre personnel, je voulais savoir si j'étais capable d'être le leader d'une équipe jeune. Je désirais tenter ma chance dans un grand championnat, le projet me plaisait et j'ai saisi l'opportunité.
J'y suis resté 4 ans.
 
Après quatre ans en Allemagne, tu repars sous le soleil en signant à Pampelune. Peux-tu nous parler de ce transfert ?
Les dirigeants me voulaient absolument. Ils ont rencontré les dirigeants de Grosswallstadt et ont racheté ma dernière année de contrat. À l'époque et à ma connaissance, cela ne se faisait pas. L'objectif avoué était de faire le triplé.
 
Que retiens-tu de ces neuf années passées entre le championnat allemand et espagnol ?
En étant plus jeune, je désirais tenter ma chance à l'étranger. Ce fut une expérience unique, car j'ai connu les deux plus grands championnats européens et j'ai joué dans des salles combles chaque semaine. Ce fut un pur bonheur pour le compétiteur que j'étais.
 
Les années 2001 et 2003 resteront à jamais gravés dans ta mémoire. Pourquoi ?
On remporte la ligue des champions contre Barcelone, ce fut un moment magique et inoubliable.
En 2003, nous rencontrons Montpellier en finale et là, ça ne se passe pas comme prévu. Au match aller, nous gagnons de + 7, je crois. J'avais prévenu mes coéquipiers que les Montpelliérains seraient dangereux chez eux. Cela n’a pas manqué dans une salle en furie, ils renversent la tendance et remportent le match. Je tiens à souligner que Montpellier a mérité sa victoire cette année-là, bravo à Patrice Canayer et ses joueurs !!!

Jackson Richardson | "Je regrette de ne pas avoir pu évoluer avec Luc Abalo"
À la fin de ton contrat, tu reviens en France...
Oui tout à fait. Je désirais revenir en France, car je commençais à penser à ma reconversion professionnelle. Chambéry me proposait les meilleures conditions pour mon après-carrière. Michel Simon, partenaire principal à l'époque, m'a permis de préparer ma reconversion en montant mon cabinet de fonds de commerce et entreprise.
 
Tu fais également une dernière pige à Rhein Neckar Lowen ?

Exactement, le challenge était de filer un coup de main à l'équipe pendant deux mois. Ce fut mon dernier challenge en tant que pro.
 
Parle-nous de ton après carrière...
Après mon dernier challenge en Allemagne, je désirais m'éloigner un peu du monde du handball. Pendant trois ans, j'ai fait des allers et retours entre la Métropole et la Réunion pour lancer ma reconversion.
 
Comment t'es venu l'idée de devenir entraîneur ?
C'est Patrick Cazal qui m’a conseillé de passer mon diplôme d'entraîneur.
Ensuite je suis devenu entraîneur adjoint de Mario Cavalli à Chambéry puis lorsqu'il a démissionné, j'ai assuré l'intérim pendant deux semaines.
Le club de Dijon m'a contacté pour que je dirige l'équipe première et j'ai accepté.
 
Impossible de ne pas évoquer l'équipe de France...
Je dois dire que j'ai eu la chance d'évoluer avec trois générations exceptionnelles de joueurs. Tout d'abord, il y avait les Medar, Debureau, Stoecklin, Porte puis celle des Volle, Gardent, Munier et à partir de 2003 est arrivé un certain Nikola Karabatic et Michaël Guigou.
 
As-tu un regret en Équipe de France ?
Oui, c'est de ne pas avoir pu évoluer avec Luc Abalo. Pour moi, je trouve que c'est un joueur exceptionnel. Le but qu'il a mis au Final 4 est tout simplement prodigieux. J'adore ces joueurs imprévisibles comme Luc et Michaël qui ne sont pas super grands par la taille, mais immense par le talent et qui sont capables d'un coup de génie de renverser le cours d match.
 
Un mot sur Melvyn qui vient de signer à Montpellier ?
C'est un jeune joueur qui doit apprendre le métier et emmagasiner de l'expérience. Il a choisi Montpellier, car c'est un club qui l’a toujours fait rêver et il désirait évoluer sous les ordres de Patrice Canayer.
 
 
Chris Corion
Hand Planet

Jackson Richardson | "Je regrette de ne pas avoir pu évoluer avec Luc Abalo"
JACKSON RICHARDSON EN BREF :
 
Né le 14 juin 1969
Poste : demi-centre
 
Parcours club :
1989-1991 : Paris Asnieres
1991-1996 : OM Vitrolles
1996-2000 : Grosswallstadt
2000-2005 : Pampelune
2005-2008 : Chambéry
2009 : Rhein Neckar Lowen
 
Parcours coach :
2014-2015 : Chambéry
2015-2017 : Dijon
 
Equipe de France :
1990-2005 : 417 sélections et 787 buts
 
Palmarès :
 
En Equipe de France :
 
Médaille de bronze aux JO de Barcelone
Champion du Monde 1995 et 2001
Médaille d'argent au Championnat du monde 1993
Médaille de bronze aux Championnats du monde 1997, 2003 et 2005
 
En club :
 
Compétitions internationales
Ligue des Champions : 2001 avec Portland San Antonio
Coupes d'Europe des Clubs Vainqueurs de Coupes : 1993 avec OM Vitrolles et 2004 avec Portland San Antonio
Coupe d'Europe des Villes : 2000 avec TV Großwallstadt
Supercoupe d'Europe : 2000-2001 avec Portland San Antonio
 
Compétitions nationales
Championnat de France : 1994 et 1996
Championnat de France de D2 : 1990
Championnat d'Espagne : 2003, 2005
Coupes de France : 1993, 1995
Coupe d'Espagne : 2001
Super Coupe d'Espagne : 2001, 2002

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 10 Octobre 2017 - 11:06 À Caen, une homogénéité qui porte ses fruits

Samedi 7 Octobre 2017 - 11:15 Christopher Corneil est de retour aux affaires







Facebook