Menu
handplanet handplanet



Greg Thevenot, dernier match à domicile !

Rédigé le Vendredi 19 Mai 2017 à 14:45 | Lu 2207 fois



Après 3 années amiénoises riches en émotions, titres et amitiés, Gregory Thévenot quittera le club en cette fin de saison pour des raisons professionnelles. Il rejoindra un département qu’il porte dans son dos en grand, le 69 (Rhône).

« Quand je jouais à Villeurbanne, à 8 ans, je ne portais pas ce numéro, je l’ai pris quand je suis parti jouer à Bordeaux pour montrer mon attachement au département. Je vais rentrer « à la maison » pour retrouver mes amis, une stabilité et repartir vers de nouveaux projets professionnels mais aussi autour du handball. J’aimerai continuer à m’éclater comme je l’ai fait à Amiens pendant ces 3 années. Mais le projet professionnel reste prioritaire sur le hand. J’étais venu à Amiens avec à la clé une formation que m’a donné Tutor, je travaille donc chez eux. J’y ai appris un métier et trouvé une sérénité. J’ai accepté récemment une opportunité interne dans ma région d’origine.

Je me rends compte de la chance de pouvoir allier travail et handball, mais il y a aussi beaucoup de sacrifices familiaux. J’évolue dans un bon travail et en même temps je joue à un bon niveau de handball. Ça fait des grosses semaines, je tire un « coup de chapeau » à ma compagne pour cette patience. Il faut vraiment qu’elle m’aime pour accepter cela !

C’EST UNE CHANCE POUR LE CLUB ET L’ENTREPRISE

« L’entreprise, le club et moi-même, c’est une relation donnant donnant. Joël Peron a su trouver dans les handballeurs un « savoir » : travailler en équipe pour l’entreprise. Nous y avons trouvé aussi notre compte, celui d’apprendre un métier et de pouvoir poursuivre notre sport. Nous travaillons ensemble et nous jouons ensemble ! C’est une force dans le groupe car nous avons conscience des galères d’emplois du temps entre sport, entreprise et famille. Cela nous a soudé encore plus.

Il faudrait que d’autres entreprises puissent franchir le pas, à l’image de la volonté de Joël Peron et Tutor. Les associations et les entreprises y trouveraient leur compte. Nous sommes dans un sport précaire et quand la fin de carrière arrive, nous nous posons beaucoup de questions. Cette mise en lien entre l’entreprise et le sport nous permet de jouer libéré. La pression n’est plus à « qu’est-ce qu’on fera à la fin de la saison, dans quel club…. Cela nous libère du tracas de l’avenir et nous permet de jouer plus serein. »

« JE NE GARDERAI EN MÉMOIRE QUE LE TITRE ET LES FESTIVITÉS »

Je n’ai rencontré ici que des gens super, avec un titre de N2. Je garderai en mémoire les rencontres humaines et le partage dans le vestiaire. Elles vont rester gravées. Je me suis éclaté avec tout le monde, des bénévoles aux dirigeants, aux joueurs, je garde tout des 3 années ! Ce qui me revient en tête c’est la fête suite au titre de N2. Elle a duré 48 heures… Mais je ne peux pas rentrer dans les détails des festivités…
D’Amiens, j’emmène tous les souvenirs, ce passage m’aura fait grandir. J’ai fait de belles rencontres tant dans le club, bénévoles, copains du hand… Le lieu qui me restera c’est le CBA, le bar de Benoit. Nous y avons passé de belles heures… Entre la quenelle lyonnaise et la ficelle picarde, je garderai la ficelle picarde…

Quand je prépare mon match, je n’ai pas « grigri » hormis celui de prendre mon temps de me préparer. Mais par tradition, avant de rentrer sur le terrain, je pousse un gros cri qui parfois fait peur aux enfants… L’exubérance du poste de gardien avec ce côté fantasque n’est pas sur-joué. Je suis comme cela. J’aime sentir que les copains sont là avec moi. J’ai besoin de communier avec le public et partager avec lui mon envie. C’est une façon de rentrer dans ma bulle et d’être dans le match. »

Samedi, dernier match à domicile pour l’équipe de l’APH. Une dernière fois l’occasion de voir cette équipe de « Pirates » qui a su jouer à fond une saison sans enjeu d’accession à l’échelon supérieur. Les « rouge et noir » (4ème) rencontreront le HBC Semur-en-Auxois (7ème) alors qu’Angers (3ème) jouera Vernon (1er). Amiens et Angers sont à égalité de points (23). La troisième place est toujours à aller gagner…. Venez les soutenir !!


Léandre Leber


Notez

Dans la même rubrique :
< >






Facebook