Menu
handplanet handplanet



​La montagne était trop haute pour l’ESBF

Rédigé le Dimanche 14 Mai 2017 à 22:36 | Lu 489 fois


Ce dimanche après-midi, il y avait comme un air de retour vers le futur au palais des sports de Besançon. Une salle bisontine qui avait fait le plein pour les retrouvailles au plus haut niveau entre Besançon et Metz. Une affiche qui n’a pas tenu toutes ses promesses avec un score sans appel en faveur des Lorraines (20-30).


Photo AH Roth
Photo AH Roth
Sans doute trop stressées par l’enjeu, les handballeuses bisontines n’ont pas résisté bien longtemps face aux Messines d’Emmanuel Mayonnade. Une équipe de Metz de gala, ce dimanche après-midi qui ne voulait pas laisser le moindre espoir à Besançon. En ce début de partie Kouyaté et Feuvrier répondaient à Zaadi et Pop Lazic (2-2, 6’09). C’est tout de même Metz Handball qui faisait la course en tête malgré une ultime égalisation bisontine signait Frécon (3-3, 7’47). Malheureusement, pour les joueuses du duo Tervel-Delerce, le rouleau compresseur Messin se mettait alors en place. Et le trio Smits, Gros, Luciano donnait de l’air à Metz (3-7, 13’14). Les Bisontines tentaient un léger retour après les buts de Bouquet et Dazet (6-9, 17’31). Trop tendu par l’enjeu, l’ESBF n’arrivait pas à mettre en place son jeu alors que Metz Handball ne lâchait pas sa proie en déroulant en toute tranquillité. Et ainsi avoir déjà une avance conséquente pour le retour aux vestiaires (11-17 MT).

La seconde période n’était qu’une formalité pour Metz qui reprenait sa marche en avant dès la reprise par l’intermédiaire de Zaadi, Gros et Flippes (11-20, 35’22).
Les Bisontines encaissaient même un cruel 6-1 (12-23, 40’42). Les carottes semblaient désormais cuites archi cuites. On ne voyait pas comment l’ESBF allait pouvoir se sortir de ce piège lorrain. Fallait désormais limiter la casse pour Besançon. Mais Metz ne baissait pas de régime et continuait de marcher sur son adversaire en conservant ses dix longueurs d’avance jusqu’au bout (20-30).

Va falloir faire preuve de courage et d’envie pour le match retour aux arènes de Metz lors du retour des demi-finales des play-offs. Et ainsi tenter de montrer un autre visage afin de finir en beauté cette saison où les objectifs ont d’ores et déjà étaient atteint. 

Emmanuel Mayonnade (Metz Handball) : « Oui, c’est sûr, on voulait y mettre la manière. On voulait y faire ce qu’il fallait. On ne voulait pas rater cette confrontation-là qui était importante parce que l’on sait comment ça peut se passer sur un match retour à l’extérieur. Parfois en fonction du score et du résultat du match aller la pression est là ou pas. On a qu’un pied en final, le plus dur, c’est de confirmer, mais en dehors du résultat, c’est la manière que je retiens. On aurait gagné de douze ou de huit ce soir, c’était pareil pour moi. L’état d’esprit était là. »

Raphaëlle Tervel (ESBF) : « C’est le Metz des grands soirs donc le Metz des grands soirs il n’y a pas grand-chose à faire. Surtout quand on n’est pas concentré sur ce que l’on a à faire. Quand on met des choses en place à l’entraînement et qu’il y en a une qui se troue donc forcément défensivement, c’est tout le système qui explose. Ce soir, face à l’équipe de Metz que l’on avait en face de nous, il y aurait fallu faire le match parfait, mais on a explosé dans tous les domaines. Forcément, le résultat, il est plus que logique. Voilà, on n’avait pas grand-chose à faire face à ce Metz là. Ce qui est dommage, c’est que j’ai vraiment l’impression qu’on n'y a pas cru dès le départ donc c’est ça un peu qui me frustre. On n’a pas le droit de lâcher, une finale de championnat de France. Même si effectivement, l’écart est grand. On n’a pas le droit de ne pas y croire. On n’a pas le droit de pas tout donner, de ne pas être au taquet au niveau concentration. Voilà, c’est comme ça, on a pris une leçon de handball. Ça nous montre aussi le chemin que l’on a encore à parcourir pour être à ce niveau-là. C’est une bonne remise en question. »


Les stats de la rencontre :

ESBF
Bouquet 4/6, Frécon 4/6, Dazet 1/2, Dupuis 2/4, Kieffer 1/2, Feuvrier 2/3, Zazai 1/3, Touré 0/2, Brame 1/2, Kouyaté 2/9, Nunez 1/2, Gabriel 0/2, Lévêque 1/5.
Munoz 3/5 arrêts dont 1/2 à 7m et Gabriel 16/44 arrêts dont 0/2 à 7m.

Metz Handball

Glausser 0/1, Edwige 0/1, Gros 7/11, Zaadi 5/10, Flippes 5/7, Horacek 1/1, Pop-Lazic 2/2, Smits 7/12, Luciano 3/3, Aoustin 0/5, Burlet 0/1, NocandyKanor.
Glausser 14/33 arrêts dont 2/4 à 7m et Rajcic 0/1 arrêt à 7m.


Anne-Hélène Roth,
Pour Hand Planet.

Notez

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Juillet 2017 - 11:49 LFH : le Nantes LAH a repris l'entraînement







Facebook